You are here
Home > Actu Web > Attendez Cheikh Yérim, « Sexe » nous parle d’éthique ?

Attendez Cheikh Yérim, « Sexe » nous parle d’éthique ?

Spread the love

C’est avec une grande surprise que j’ai lu la récente contribution de Cheikh Yérim SECK. Non seulement ce journaliste qui, du point de vu des diatribes qu’il a eu à lancer en direction de Macky et son gouvernement semble opérer un revirement de 180 degrés, mais aussi il semble faire partie des mercenaires de la plume en accusant l’honorable député Ousmane SONKO de faire de la diversion mais également de manquer d’éthique. Ces accusations sont d’autant plus ridicules et paradoxales que l’on serait amené à penser que c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

En
effet, c’était en 2012 que Monsieur SECK fut accusé, jugé et condamné pour
viol. N’eussent été le procès en appel et la décision du ministre de la justice
Sidiki KABA de désengorger les prisons sénégalaises et d’accorder la liberté
conditionnelle à quelques 300 détenus, Monsieur SECK serait en prison jusqu’en
2015. En d’autres termes Monsieur Seck, vous êtes très mal placé pour parler
d’éthique ou de diversion surtout à l’endroit d’une personne à qui l’on ne
connaît aucun écart de comportement. Combien avez-vous reçu du président de la
République, de la Première dame et d’autres membres du gouvernement ou de l’APR
pour s’ériger en bouclier contre les attaques justifiées de SONKO? On se
rappelle le 12 Mars, 2014 quand vous écriviez ces lignes :

« Macky SALL le
président de la République, ne s’est pas limité à me transmettre, par le biais
de ses émissaires, des messages de soutien. Joignant l’acte à la parole, il m’a
à deux reprises, apporté une assistance, dans le souci de préserver ma famille
du besoin.

Son épouse, la Première
dame Marième Faye SALL, s’est chargée d’acheter deux cadeaux à mes enfants à
l’occasion de Noël 2012. Je n’oublierai jamais ce geste destiné à des êtres qui
comptent le plus au monde pour moi. » (Yerim Secck,2014)

Est-ce que c’est à cause
de l’assistance du président de la République et des cadeaux de la Première
dame que vous avez décidé d’être un mercenaire de la plume au service du Macky?

Avec tout le respect que
je dois à votre famille, puis-je vous signaler Monsieur SECK que les 46 ou 94
milliards du contribuable Sénégalais valent beaucoup plus que les cadeaux de
Marième FAYE et de surcroît, pourraient servir beaucoup plus à vos enfants et
aux enfants d’autrui.

Combien d’enfant meurent
dans notre cher pays à cause de la malnutrition, du manque d’accès aux soins ?
Combien d’enfants sont dans des abris provisoires, exposés aux intempéries
durant toute l’année scolaire ? Combien d’enfants exposés à tout genre de crime
traînent encore dans les rues de la capitale ? Combien d’écoles, d’hôpitaux, de
daaras modernes pourrait-on construire avec 46 ou 94 milliards ? Combien de
Sénégalais pourrait-on nourrir avec ces sommes faramineuses ?

Les
Sénégalais ne sont pas dupes Monsieur SECK, ils en ont marre de la diversion,
ils en ont marre des élucubrations, ils en ont marre des élus véreux qui ne les
servent point mais n’hésitent pas à se servir des deniers publics. Les
Sénégalais en ont marre des journalistes corrompus qui s’érigent en donneurs de
leçons de moral tout en sachant que les actes qu’ils posent jour et nuit sont
aux antipodes de l’éthique et de l’intérêt général. S’il y’a des gens qui
doivent répondre à vos interpellations, c’est Monsieur DIALLO et ses acolytes
mais pas l’honorable député Ousmane SONKO. De toute manière, la seule et unique
question que vous devriez vous poser est la suivante : « Pourquoi le
procureur, l’OFNAC, l’IGE ne s’autosaisissent pas pour éclairer la lanterne des
Sénégalais sur l’affaire dite des 94 milliards? Les propos de SONKO sont sans
équivoque, il déférera à la convocation du procureur. Est-ce que Monsieur GUEYE
va s’autosaisir ? Les Sénégalais en doutent fort ! 

En somme, vous avez déçu
des millions de Sénégalais Monsieur SECK car ils vous croyaient un libre
penseur, un homme intègre, mais les actes que vous avez posés depuis septembre
2012 prouvent le contraire. Vu les forfaitures que vous avez commises dans l’exercice
de votre métier de journaliste et dans votre vie civile, Montesquieu serait
sans doute froissé de voir ses écrits galvaudés par un charlatan. User de votre
nom et « éthique » dans une même phrase n’est rien d’autre qu’un
oxymore. La récréation est terminée Yérim.

Bamba NDIAYE- PASTEF
Louisville, KY

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils