You are here
Home > Politique

Wade : « C’est mon dernier combat…»

Me Wade abat ses dernières cartes en engageant le «mortal Kombat» contre contre Macky Sall. Ce, après l’invalidation de la candidature de Karim Wade par le Conseil constitutionnel. « Ce sera mon dernier combat », a-t-il confié à des hauts responsables du Pds, rapporté par Libération. «Préparez-vous, j’arrive», a-t-il prévenu, s’adressant à

Présidentielle 2019 : la démocratie sénégalaise est-elle en panne ?

L’équipe de la Coordination nationale de la Mission d’observation électorale de l’Eglise du Sénégal pour la présidentielle du 24 février prochain a tenu sa première rencontre préparatoire, ce lundi 14 janvier 2019, à Dakar. Une occasion saisie par le Secrétaire Exécutif de la Commission Episcopale Justice et Paix, Abbé Alphonse

Pape Alé Niang est il victime d’une censure d’état ?

Depuis la soirée débat organisée avec sucés sur 2sTv par Pape Alé Niang en même temps que le laborieux discours à la nation de Macky Sall, c'est le silence radio! Le 9 Janvier, Pape Alé Niang écrit sur sa page facebook: "Pas de décryptage ce mercredi pour les raisons.....Retrouvez votre chronique sur dakarmatin.com"Intrigant

Présidentielle au Sénégal: Karim Wade et Khalifa Sall recalés

Au Sénégal, Karim Wade et Khalifa Sall ont été recalés de la course à la présidentielle. Le Conseil constitutionnel a rejeté, ce lundi matin, leurs dossiers de candidatures et en a validé cinq. Ceux de Macky Sall, Idrissa Seck, El Hadj Issa Sall, Ousmane Sonko et Madicke Niang. Karim Wade

Madiambal Diagne charge à nouveau : « M. Sonko, quelqu’un qui veut devenir Président du Sénégal ne doit pas faire ça… »

Dans notre chronique du lundi 7 janvier 2019, nous révélions le montage effectué par Ousmane Sonko pour empocher une commission d’un montant de 12 milliards de francs Cfa, représentant 12% d’un pactole de 94,5 milliards de francs Cfa d’indemnisations dues aux ayants droit du Tf 1451/R, qui ont fait

Présidentielle 2019 : 5 juristes « valident » la candidature de Karim Wade

La candidature de Karim Wade à l'élection présidentielle est recevable. C'est l'avis de cinq spécialistes du droit étrangers et sénégalais. Dans une lettre adressée au Conseil constitutionnel, qui en a accusé réception, ils démontrent pourquoi le Parti démocratique sénégalais (Pds) peut garder toujours espoir de voir son candidat dans les starting-blocks. Jean-Paul

Top
Aller à la barre d’outils