You are here
Home > Actu Web > Edito: Macky Sall ou la promenade en solitaire du dernier empereur du Sénégal

Edito: Macky Sall ou la promenade en solitaire du dernier empereur du Sénégal

Spread the love

Après avoir tenu le pays en haleine pendant plusieurs semaines avec la frénésie de la collecte des parrainages, c’est la conséquence du traitement de ces signatures qui inquiète les sénégalais. Et tout semble être mis en oeuvre pour préparer la marche tranquille de Macky Sall vers un second mandat dès le premier tour.

Sur les 27 du départ, le Conseil Constitutionnel n’a finalement validé que 5 tickets, tout en laissant clairement deviner que les candidatures de Karim Wade et de Khalifa Sall seront bloquées au dernier moment. Comme l’avait laissé entendre le Premier ministre, Mouhamed Boun Abdallah Dione, ils seront moins de 5 candidats à proposer leur projet de société aux Sénégalais. Ainsi, en face de Macky Sall, il y aura Ousmane Sonko et le professeur Issa Sall du PUR.

Si la candidature du leader de Pastef fait un peu peur -même si tous s’accordent à dire qu’ils ne lui accordent « aucune importance »-, celle du candidat du PUR, par contre, n’empêche personne, dans le camp présidentiel, de dormir: puisque seuls les militants mourstarchidine vont voter pour Issa Sall et voir instaurer, au Sénégal, un pouvoir confrèrique que la grande majorité des Sénégalais ne veut pas.

Alors, si un semblant de légitimité -le parrainage- a permis au pouvoir de se débarrasser de sérieux candidats comme Pierre Goudiaby Atépa, Idrissa Seck -pour le moment- de Malick Gackou etc…, ce sera au judiciaire de venir au secours de l’exécutif pour, à défaut d’empêcher la candidature d’Ousmane Sonko, atténuer sa dangerosité. Voir la discréditer. L’empêcher, en définitif.

Si l’on en croit Madiambal Diagne, devenu « le meilleur » conseiller du président Macky Sall, « la justice va, dans les jours à venir, entendre Ousmane Sonko dans l’affaire des 94 milliards détournés par Mamour Diallo et compagnie« .  Pendant que le leader de Pastef passera des heures en audition voire en garde à vue, si ce n’est la détention préventive qui l’attend pour diffusion de fausses nouvelles, le candidat de Benno -lui- aura pour lui tout seul tous les moyens de l’Etat pour dérouler sa campagne. Et marcher tranquillement sur Issa Sall, vers son second mandat.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils