You are here
Home > Afrique > Lutte contre le VIH/SIDA : le rapport de l’ ONUSIDA rendu public au Mali

Lutte contre le VIH/SIDA : le rapport de l’ ONUSIDA rendu public au Mali

Spread the love

Rendu public le 21 Novembre 2018 à Abidjan, le rapport intitulé « Savoir c’est Pouvoir » de l’ONU SIDA a été présenté ce jeudi O6 décembre 2018 aux hommes de medias.

C’était à la faveur d’une conférence de presse dans les locaux du bureau ONU SIDA Mali sis à Hamdallaye ACI.
Pour la circonstance ils étaient présents, la directrice pays ONUSIDA Mali, du secrétaire exécutif du Haut Conseil National de Lutte contre le SIDA, des représentants du département lutte contre le sida de la MINUSMA.
Objet de la conférence est de faire une analyse objective de l’état de la lutte contre la maladie en Afrique d’une part et d’autre part d’évoquer les difficultés rencontrées.
Véritable outil de plaidoyer et d’appel à l’action pour plus de charge virale indétectable dans les pays touchés par la maladie, le présent rapport est une synthèse de l’état de la lutte contre le VIH/SIDA dans le monde en générale et en Afrique de façon particulière.
Dans son intervention Mme NDIMIRA NSABIMANA directrice pays ONU SIDA a d’abord félicité soutenu dans ce rapport le principe d’une personne dépistée positive au VIH, mis sous traitement ARV, bien suivie avec une charge virale indétectable ne transmet plus le VIH.
Ensuite elle a ajouté que dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA 36,9 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2017, et 1,8 millions de personnes sont devenues nouvellement infectées par le VIH au cours de la même année.
L’occasion était bonne pour elle de souligner que le rapport qui fait l’objet de débat plus de la moitié des personnes vivant avec le VIH 52,6% n’a pas de suppression de la charge virale.
Le rapport souligne aussi les disparités entre les régions en matière de charge virale, mais aussi entre les pays d’une même région. Et pour le cas du Mali il est de 1,3%. le Mali fait partie des pays les moins avancés dans le monde en matière de lutte contre le VIH/SIDA et les chiffres en disent long.
Pour renverser la tendance faible de charge virale indétectable et aider les pays à accélérer la réalisation des objectifs, il faut une synergie d’actions à tous les niveaux, conclut – t-elle
De son côté, le secrétaire exécutif du Haut Conseil National de lutte contre le SIDA, professeur Moussa Maiga a évoqué la stratégie mondiale pour l’élimination du SIDA d’ici 2020. Selon lui, la lutte contre cette maladie dans un pays comme le Mali, qui traverse d’une crise n’est pas facile.
« La prévalence est stable, l’épidémie est généralisée et touche pratiquement tous les segment de la population. Le VIH est attiré par le développement » A t-il déclaré
Pour ce qui est du cas du Mali, le prof Maiga dira que le Mali fait partie des pays les moins avancés dans le monde en matière de lutte contre le VIH/SIDA et les chiffres en disent long.
Le Mali compte 109.000 personnes vivant avec le VIH/SIDA, et 40.000 personnes sont sous traitement.
Pour renverser la tendance le secrétaire exécutif du Haut Conseil National de lutte contre le SIDA Moussa Maiga demande de faire un plaidoyer auprès des chefs d’états, et des partenaires pour plus de financement car la demande est très forte.
C’est ainsi qu’il préconise aussi de revoir la stratégie de lutte au Mali et surtout la lutte contre la transmission verticale c’est-à-dire de la mère à l’enfant.
Mohamed Kanouté
Mali24

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils