You are here
Home > Afrique > Mr Ahmad Khalifa Niass, la Candidature de SONKO n’est pas celle de Daesh mais du Peuple

Mr Ahmad Khalifa Niass, la Candidature de SONKO n’est pas celle de Daesh mais du Peuple

Spread the love

 Dans un article paru le 1er Octobre dans le site d’information DakarActu, Ahmad Khalifa Niass qualifie la candidature de Ousmane SONKO comme étant celle soutenue par DAESH. Cette accusation qui relève d’une stupidité démesurée est calamiteuse, dangereuse et ne repose sur aucun argument sérieux.

Tout d’abord Ahmad Khalifa Niass commence par taxer SONKO d’appartenir au salafisme qui est ,selon lui, une idéologie qui renvoie tout autre musulman à l’apostasie voire à l’assassinat. Ce qui est totalement faux.

En effet le salafisme est un courant orthodoxe selon laquelle toute interprétation ou pratique de la religion musulmane doit provenir de l’oeuvre pure des précurseurs de l’Islam, c’est-à-dire le Prophète (PSL), ses compagnons et les 3 premières générations de l’Islam. Donc Salafisme et terrorisme c’est deux choses différentes. La preuve, le phénomène du terrorisme a vu le jour en 1979 alors que le salafisme existait depuis plus de 1000 ans.

Ensuite SONKO n’a jamais dit qu’il est salafiste, et même si tel était le cas, il partagerait cette conviction avec milliers d’autres sénégalais qui n’ont jamais brûlé une seule chambre dans ce pays.

Le Sénégal a connu le salafisme depuis plus de 100 ans. Si le Salafisme était l’exécution des autres musulmans, notre pays serait transformé en une sorte d’Afghanistan.

L’humoriste religieux poursuit dans sa démarche calomnieuse en affirmant que si Daesh n’a jusque là pas frappé le pays de la Téranaga, c’est bien parce-qu’il a le candidat idéal pour appliquer sa politique. Ce qui est une incohérence notoire car Daesh ne reconnait ni le caractère républicain de notre État, ni nos frontières conventionnelles, encore moins les élections comme moyen de désignation de nos dirigeants. Alors comment soutiendrait-il un Candidat à l’élection présidentielle?

Mr Niass replonge dans ses errements en stipulant l’idée que Daesh ne manque ni d’argent, ni d’armes pour bien entretenir son candidat. Pourtant SONKO est le candidat le plus pauvre en terme de moyens financiers parmi ses challangers. Ses rares tournées politiques, Son absence de la diaspora qui est pourtant l’un de ses immenses potentiels électoraux, ses timides visites de proximités lors des Législatives de 2017, les contributions financières de ses militants pour financer sa campagne en sont une parfaite illustration. Pour autant dire que le Candidat de Daesh ne devrait normalement pas manquer de sous à ce point.

Plus médiocre encore, le Controversé Moufti soutient que SONKO a atteint son maximum électoral avec 33 000 voix (ce qui est en réalité 37 440 voix) lors des dernières législatives de 2017; ce qui, selon lui, correspond au nombre de salafistes au Sénégal.
Primo d’où vient ce chiffre? Le nombre de mosquées de salafistes au Sénégal dépasse même ce nombre.

Secondo ce qu’il ignore lui, c’est que le mouvement Djamaàtou Ibadou Rahmane (l’organe le plus ancien et le plus représentatif des mouvements salafistes au Sénégal) s’était allié avec la coalition Fal Askan Wi de Talla Sylla lors des Législatives. Donc les électeurs de SONKO ne sont pas les salafistes.

Autre contrevérité, Mr Niass lie des savants saoudiens (Al Kharni et Salman Al Ouda) condamnés par la justice du Royaume à SONKO.
D’abord sur quelles preuves s’appuie t-il pour établir de tels liens.
Ensuite ces deux sheikhs n’ont pas été traduits en justice pour apologie du terrorisme, mais ils ont justement été incarcérés pour avoir critiqué le gouvernement saoudien après l’embargo sur le Qatar en Mai 2017.

Mr Niass SONKO n’a jamais dit que ses femmes portent la burqa.

Mr Niass, SONKO entretient de très bonnes relations avec les différents foyers religieux dans ce pays. Il respecte profondément nos généreux Khalifs Généraux que tu avais traités de « Khalifa Caporaux » obnubilés par l’argent à travers une de tes vidéos qui circulent sur tous les réseaux sociaux.

Mr Niass, citer le Prince héritier Saoudien Mohamed Ben Salman comme référence en terme de maturité politique et de clairvoyance relève d’une ignorance totale des questions géopolitiques du Moyen-Orient. Celui qui bombarde des écoles et des hôpitaux au Yémen, asphyxie économiquement un voisin musulman(Qatar), finance le terrorisme en Syrie , se soumet systématiquement aux ordres de Trump et coalise avec le Diable oppresseur Israélien est loin d’être un Héros.

Mr Niass c’est le fait de stigmatiser un Candidat à la Présidentielle en raison de ses convictions religieuses qui est une menace pour notre stabilité national et notre cohésion sociale, mais non pas la Candidature de SONKO.

La seule fois où vous avez raison dans votre texte, c’est lorsque vous avez dit que Pastef renvoie à la foi. Oui mais foi en notre chère patrie, le don de soi pour la patrie qui est notre devise.

Votre haine viscérale vis-à-vis du Leader de Pastef témoigne sans doute que vous êtes un élément prépondérant du système qu’il dénonce tous les jours.

Mr Niass, la Candidature de SONKO n’est pas celle de DAESH, ni du Grand Orient de France, mais celle du Peuple.

 

*Ngagne Demba TOURE, SG de Pastef Grand Yoff*

 

Zone contenant les pièces jointes

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils