You are here
Home > Chronique > Souleymane Jules Diop répond à Sonko:  » Changer de monnaie, ce n’est quand même pas l’affaire d’un individu… »

Souleymane Jules Diop répond à Sonko:  » Changer de monnaie, ce n’est quand même pas l’affaire d’un individu… »

Spread the love

Changer de monnaie, ce n’est quand même pas l’affaire d’un individu, c’est le choix d’un peuple. Il ne se décrète pas, parce que sa simple énonciation peut avoir comme conséquence la perte de valeur, la dépréciation, la rareté immédiate de liquidités, la fuite de capitaux et la crise économique.
Ce n’est pas non plus le choix d’un seul pays mais l’aboutissement de négociations sereines, responsables avec les pays qui seront immédiatement touchés par une telle mesure puisqu’en acceptant de partager la même monnaie, nous avons décidé de partager nos économies, nos choix monetaires et aussi les risques inhérents à ces choix.
Nous avons pris des engagements avec d’autres pays frères et accepté d’accueillir le siège de la Banque centrale.
Toutes ces conventions qui ont un caractère infraconstitutionnel, un seul homme va les dénoncer ?

Le franc CFA a ses mauvais côtés. Comme du reste, l’Euro qui le porte. Trop apprécié au regard des économies nationales, en dehors de l’Allemagne. Notre monnaie garantie par le Tresor français ne permet sans doute pas une veritable politique monetaire.
Mais le CFA nous a assuré une stabilité, une convertibilité et surtout un marché sous-regional de plusieurs centaines de millions de consommateurs. Oui il faut poser le débat et notre notre pays y trouve un intérêt avec les perspectives qui s’offrent desormais à lui au plan économique. Mais dans la sérénité que n’offre pas cette tournure passionnelle.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils