You are here
Home > Actualités > Le suicide de Khalifa Sall

Le suicide de Khalifa Sall

Spread the love

L’erreur fatale du Maire de Dakar, Khalifa Sall, est d’avoir fait, ou laissé faire, de fausses factures pour justifier des dépenses, se montant à 1.8 milliard FCFA (waaaaw!), qu’il dit relever d’une caisse d’avances -ou d’un fonds politique, m’explique, hier, un ami universitaire sénégalais versé dans le droit, et vivant entre Bruxelles et Genève.

Il a conforté ma conviction que Khalifa est tombé dans un piège béant qu’il a lui-même créé. Le pouvoir n’attendait que cela.

Quand on mène un combat, ou se prépare à le mener, il faut être très prudent, être à l’écoute, savoir changer de braquet, écouter, en tenir compte, les critiques.

Je sais que Khalifa Sall a de nombreux soutiens. Je leur pose la question de savoir si oui ou non il s’est lui même mis dans le pétrin au point de ne plus être qu’un poulet bon pour le four entre les mains de ses ennemis, amis d’hier.

Dire que d’autres ont pillé les caisses publiques eût été plus convaincant s’il n’avait pas prêté le flanc. “Je n’en fais pas partie c’est mieux que je ne suis pas seul à avoir pris dans la caisse publique”, lui aurait conseillé n’importe quel sage de son quartier…

En tous cas, vous qui êtes mes amies, amis, ici, si vous me voyez flancher, ou même que vous pensez que je flanche, dites-le moi: nittkenn mattoul, nul être n’est parfait. L’échec, toutes tendances confondues, des hommes politiques et des acteurs publics au Sénégal, procède précisément de cette culture de la complaisance et de la flagornerie. On n’en est réduit à ne pas voir ni corriger ses propres tares…

Or si les amies, amis, de Khalifa, Macky, Wade, Idy, Karim, Abdoul, Sonko et co, leur tenait un discours de vérité, ils n’auraient pas été si fragilisés que tous le sont. Je m’applique cette vérité.

Avec un vœu: Dieu, gardez-nous des louangeurs qui nous font dormir là où un devoir de vigilance est indispensable si nous voulons rester sur les bons rails dans les combats que nous menons…

Khalifa Sall n’est que leur dernière victime. Et, hélas, les pièces à conviction détenues par le régime qu’il pensait pouvoir combattre en faisant montre de générosité avec les sous de la Mairie de Dakar, tout en se servant au passage, ces preuves sont disponibles.

Ces pieces à conviction sont les clés avec lesquelles on peut le coffrer pour longtemps encore. Elles permettent de mettre fin à ses ambitions politiques légalement, n’en déplaise à ses supporters.

Dommage pour Khalifa Sall…Une école de vie pour nous tous: cet élément a dramatiquement manqué à la chronique de Pape Ale Niang hier, qui, certes brocarde justement un Parlement-croupion, aux ordres de son maître, sans cependant rappeler qui si Khalifa ne s’était pas mis dans cette posture il ne serait jamais devenu une si facile proie pour Macky Sall. Il faut l’en sortir et lui donner le conseil de se garder de certains amis et amies. Bilahi, je n’ai rien dit ici de haineux, comme l’affirme, à tort, un des soutiens de Khalifa.

Adama Gaye

Journaliste consultant

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils