Affaire Wari – Millicoms (Tigo): Jeux De Dupes…Jeux De Vilains

admin 2
Spread the love

L’affaire WARI- MILLICOM constitue à n’en pas douter , un de ces feuilletons épistolaires des plus palpitants de ces derniers temps.

 

 

Entre démentis, mises au point et communiqués divers, la guerre fait rage dans les journaux entre deux concurrents lancés dans l’attribution de la licence de téléphonie du 2ème opérateur des Télécommunications de notre pays. Chaque partie y va de ses informations, arguments et autres justifications pour expliquer ses positions, prenant à témoin les lecteurs. Dans une logique concurrentielle âpre, cela peut se comprendre.
Puisque Nous lecteurs, sommes pris à témoins par les protagonistes de cette affaire et en attendant les prochains épisodes de ce palpitant pancrace épistolaire entre deux monstres capitalistes et que la Justice saisie, dise le Droit ; mon avis est que cette affaire aura mis à nu, une fois encore, un véritable jeu de dupes et de vilains ainsi que la duplicité de l’Africain et son égoïsme atavique vis-à-vis de son frère africain.
En effet, dans une affaire contractuelle, la logique suppose de négocier avec un partenaire d’abord avant de nouer contact avec un autre, ensuite. On ne marchande pas sur un marchandage en cours. C’est malsain. Dans le cas d’espèce et pour le peu que j’en connais puisque WARI était en pôle position pour le rachat, il n’y avait aucune raison de s’empresser de rompre les négociations pour contracter ailleurs. A moins que l’on n’ait des intentions inavouables .Et cela devient alors de la DUPERIE, tout simplement, il faut oser le dire. Avec des relents putrides de racisme qui ne dit pas son nom. Car, quand bien même WARI aurait peut-être défailli un moment (ce qui reste à prouver ) dès qu’elle revient dans le jeu, la bienséance la plus élémentaire aurait consisté à conclure avec elle, en premier. Pourquoi donc MILLICOM campe t- elle sur ses positions aussi rigides ? Est ce que parce que WARI c’est trop NOIR, trop Africain , totalement SENEGALAIS ?
C’est tout à fait plausible et le verbatim est facile à imaginer. Suivez la conversation téléphonique virtuelle suivante..
FREE : Allo Millicom ? C’est FREE çà va ?
Millicom ; Ah bonjour !! Oui çà va et vous ?
Free ; Ben ! on va droit au but là. J’apprends que tu vas vendre ta licence TIGO au Sénégal ?
Millicom : Oui, en effet et j’ai même un client assez sérieux avec lequel je suis en négociations très avancées .
FREE ; justement c’est à ce propos que je t’appelle. Tu penses qu’il est prudent de donner tout un réseau des Télécommunications/TIC à des nègres d’Afrique avec tout ce que çà représente comme enjeux?
Millicom : ben !! Je ne te suis pas trop là . Qu’est ce que tu veux dire ?
Free ; Oh ! C’est simple , nous pensons qu’avec ce que représentent les TIC , donner tout un réseau à des sénégalais bon teint nous semble très hasardeux.
Millicom ; Peut être mais là, moi je suis très avancé avec mes partenaires de Wari et je vois mal comment faire marche arrière.
Free. Oh !! cela ne va pas être trop difficile. On va s’en occuper. En Afrique il y’a toujours moyen de revenir sur des accords faits, il suffit de savoir frapper à la bonne porte..
Millicom : Ah bon ? Mais il y a déjà un décret du Président qui avalise cette transaction avec moi.
Free ; on sait tout çà . Si tu acceptes le principe de négocier avec nous , on va déclencher la procédure « d’empeachment » pour annuler l’accord avec Wari. D’autant que nous avons avec nous, un partenaire sénégalais qui nous servira de caution pour la couleur locale..
Millicom . Ah Bon ? Si c’est faisable, je vous suis..
Free ; OK !! C’est bon. Laisses nous faire… (fin de la conversation)
Et la machination infernale est lancée…
Cette fiction peut vous sidérer, chers lecteurs mais elle n’est pas trop loin de la vérité surtout dans le modus opérandi. Croyez -en un vieux routier des Télécommunications/TIC qui sait de quoi il parle et qui affabule à peine….
Déjà que notre pays a fait une très grosse erreur en vendant plutôt en bradant son bijou de famille N°1 la SONATEL à France Télécoms/Orange pour ne conserver qu’une portion congrue de 27% des actions. Alors que l’Etat français malgré tout le libéralisme dont il fait montre reste toujours actionnaire majoritaire de France Télécom/ Orange parce qu’il sait toute l’importance et la sensibilité des TIC pour un pays souverain.
Aussi, de mon point de vue et pour une fois que nous allons avoir un opérateur des Télécommunications/TIC, TOTALEMENT SENEGALAIS , il importe de soutenir WARI dans cette affaire de licence TIGO au nom de la souveraineté nationale et du patriotisme.

L’autre aspect de cette affaire, c’est la mise à nu de la duplicité de l’Africain vis-à-vis de son frère Africain.
En effet, comment comprendre que dans le camp du consortium autour de Free ; il y’ait un SENEGALAIS bon teint ….pour combattre un autre sénégalais bon teint de WARI…
C’est à ne rien y comprendre .
On me dira qu’en affaires, il n’y a pas de sentiments. C’est certainement vrai.
Mais le bon sens qui est, dit-on « la chose la mieux partagée au monde » en tous cas, le mien, comprend difficilement, alors très difficilement, qu’un fils du Sénégal , s’allie à des étrangers pour combattre SON frère sénégalais quelque soit par ailleurs les enjeux du jeu. Non, çà ne passe pas pour moi.
De même qu’on nous a toujours seriné que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme », de même je demeure convaincu que «l’avoir sans l’éthique n’est que rapine et prédation».

Dans le cas d’espèce, et sans vouloir entrer dans les dédales des puzzles du monde des affaires, l’attitude de Mr SOW dans cette affaire, pose problème.
Sa démarche est tout simplement INÉLÉGANTE.
On ne verra jamais, je dis bien JAMAIS, un toubab s’allier à un nègre pour combattre un autre Toubab dans une quelconque affaire. Ils sont SOLIDAIRES entre eux, les Toubabs et même tous les autres.
Sous ce rapport et à partir du moment où un fils du Sénégal est en bisbille avec un ÉTRANGER, un autre fils du Sénégal , à défaut d’apporter soutien et aide à son frère, se doit, par décence, par solidarité et par patriotisme, rester NEUTRE et ne pas accepter de cautionner une mise à mort décrétée de son frère…C’est Ma conviction. Tout le reste devient répugnant et condamnable.
Sûr que Feu son Pater, le très Honorable Aliou SOW –qu’ALLAH l’accueille dans son Paradis Céleste- n’aurait jamais, de son vivant, cautionné pareille démarche .Pour sûr..Car c’est VILAIN ,très VILAIN…

Existerait-il une si grande animosité ou une inimitié profonde entre SOW et MBODJ pour que ces deux fiertés nationales ne puissent pas se mettre ENSEMBLE pour conserver TIGO dans le giron exclusif du Sénégal ? Et que Mr SOW s’en aille prêter mains fortes au Toubab pour abattre son frère sénégalais? Il faut vraiment le croire…

C’est en Afrique seulement qu’on est à l’aise pour trahir ses pairs et s’allier à l’adversaire pour des intérêts mesquins. Cette culture de la duplicité, de la trahison et du non-respect de la parole donnée est une TARE congénitale de l’Africain qu’il importe de dénoncer avec la dernière vigueur…pour AVANCER. Il ne manquera pas de réactions faussement indignées devant une telle énonciation mais les illustrations sont là , nombreuses et non exhaustives.
Pour exemple, n’est ce pas que ce sont nos arrières grands parents qui ont été les premiers à trahir, à traquer et à vendre leurs propres frères noirs aux esclavagistes blancs contre des pacotilles et autres verroteries de peccadille ?
Plus près de nous, dans les grands rendez-vous au niveau des instances africaines genre CEDEAO, UEMOA ou mondiales ONU, OMS, UIT et j’en passe, combien de fois a-t-on vu les pays Africains après plusieurs réunions préparatoires de plénipotentiaires pour adopter « une position commune » sur une question de l’ordre du jour, s’en aller voter en rangs dispersés, chacun faisant parjure de l’ engagement pris ensemble ? On l’a vu à la Présidence de la Commission de l’U.A avec la gifle infligée au candidat du Sénégal qui avait pourtant obtenu le feu vert de ses pairs de l’UEMOA et de la CEDEAO. Le même scénario est reconduit avec la candidate Egyptienne pour le Secrétariat général de l’UNESCO, où nombre de pays africains ont voté pour la candidate française qui a finalement été élue. Contre quelques faveurs ? Seul DIEU sait…
L’incapacité des africains à rester solidaires d’un engagement pris en commun est tellement connue et reconnue au niveau des instances internationales que d’aucuns ne se gênent pas pour démarcher ouvertement des délégués africains pour les rallier à leur cause ; au détriment même parfois des intérêts du continent africain. Ah OUI !!! C’est connu çà.
Et ils n’ont même pas l’honnêteté d’arrêter leurs cirques de réunions préparatoires pour des « positions communes africaines » qui ne seront jamais respectées sinon très rarement. Il est vrai que ces réunions et autres rencontres de haut niveau procurent des voyages et des perdiums consistants qu’on ne veut pas perdre .N’est ce pas ? Pauvres de nous. !!!
Ces travers sont, avec d’autres tares tout aussi répréhensibles comme le nationalisme étroit et le manque de confiance mutuel, des écueils quasi INFRANCHISSABLES pour l’Emergence de l’Afrique.

Des tares qui déteignent même sur le plan national avec le feuilleton Wari-Tigo et le non respect des conclusions des assises nationales qui avaient l’avantage – après des concertations inclusives et soutenues de toutes les parties prenantes- d’agréer le plus grand nombre autour de principes de gouvernance nouveaux et partagés, aujourd’hui rangés dans les tiroirs de l’oubli et du déni…
Pour EMERGER, il urge donc pour les Africains d’apprendre à se respecter, à respecter leurs paroles, actes et engagements pris et de cultiver la SOLIDARITE afin de se faire et de se voir respecter partout ailleurs..
Ce qui n’est pas pour demain, la veille…

Que Dieu gardes le Sénégal et l’Afrique….

Dakar le 14/11/2017

Guimba KONATE
DAKAR
guimba.konate@gmail.com

2 thoughts on “Affaire Wari – Millicoms (Tigo): Jeux De Dupes…Jeux De Vilains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

La défaite morale de Wade à Touba! ( Par Mamadou NIANG)

Spread the love Vues: 586 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); L’affaire WARI- MILLICOM constitue à n’en pas douter , un de ces feuilletons épistolaires des plus palpitants de ces derniers temps.     Entre démentis, mises au point et communiqués divers, la guerre fait rage dans les journaux entre deux concurrents lancés dans l’attribution de la [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :