Apatrides et En Danger !!

admin
Spread the love

                                                 

Ils sont mauritaniens et noirs, loin de leur pays de naissance. Dans ce pays, être noir est loin d’être un avantage. De loin ils mènent un combat difficile, difficile pour de nombreuses raisons dans la mesure où ils se battent déjà pour leur reconnaissance comme des citoyens mauritaniens à part entière. Ils militent dans des organisations comme Touche pas à Ma Nationalité ou IRA respectivement dirigées par Abdoul Birane Wane et Biram Dah Abeid, organisations non reconnues et considérées comme  radicales par les autorités de leurs pays.

Ils ont fait le serment de consacrer leur vie à lutter pour la liberté dans leur pays. Ils sont tous victimes du recensement discriminatoire et raciste que le régime d’Ould Abdel Aziz a initié en juin 2011 pour exclure une bonne partie de la population négro africaine de Mauritanie. Des dizaines de milliers de noirs sont ainsi devenus des apatrides ou étrangers dans leur propre pays où l’esclavage est encore pratiqué et où les activistes sont persécutés surtout quand ils ont la peau noire.

Pour ces jeunes, le combat à l’intérieur devenu très risqué,
le choix qui s’offrait à eux était de poursuivre la lutte à l’étranger, dans
des pays comme la France, la Belgique , les USA ou ailleurs où ils ont la
possibilité de dénoncer le racisme et l’esclavagisme qui constituent les bases
du système au pouvoir depuis 1960. A l’étranger ils sont aussi confrontés à une
autre réalité, la reconnaissance par les pays d’accueil de la légitimité de
leur combat, pays d’accueil qui les expulsent souvent avec la bénédiction de
l’ambassade mauritanienne  alors que rien
ne garantit leur sécurité une fois en  Mauritanie.
Et pourtant, à force de manifester devant les différentes ambassades de leur
pays d’origine ou devant certaines institutions internationales pour exiger le
fin de l’esclavage, le jugement des officiers maures coupables de crimes à
l’encontre de 509 militaires noirs entre 1990 et 1991 ou réclamer l’égalité,  ils deviennent plus reconnaissables donc plus
exposés surtout quand ils dénoncent un régime policier qui ne lésine pas sur
les moyens lorsqu’il s’agit de traquer des opposants, l’interview du directeur
régional de la sûreté à la chaine nationale Mauritanienne en juin 2019 résume
clairement la situation, n’a-t-on pas vu et entendu ce dernier formuler des
menaces claires laissant entendre que même les activistes à l’étranger ne
pourront pas échapper aux autorités ?

Le poids qu’ils portent est immense, sans parler de la
pression qu’ils subissent, eux qui ne peuvent jamais oublier les risques
auxquels leurs proches restés au pays peuvent être exposés.

Quand on demande à ces jeunes activistes le pourquoi de leur
combat, ils répondent sans ambiguïté,  Thioune
Kalidou  : « nous nous battons pour l’instauration d’un Etat de
droit  et la Démocratie pour que les officiers génocidaires soient un jour
jugés pour les crimes qu’ils ont commis », Ba Samba  : «  nous
luttons pour  l’égalité et pour
l’abolition réelle de l’esclavage qui fait des noirs des êtres inférieurs  »,
Dia Mamadou : «  Notre combat est destiné à faire de la Mauritanie un
Etat où chacun sera libre de pratiquer la religion de son choix ou de ne pas
pratiquer, un pays où personne ne sera inquiété pour sa religion , ses opinions
ou son orientation sexuelle » et pour tout résumer Sall Mouhamedou
déclare : «   nous voulons
mettre fin à l’APARTHEID maure  pour
qu’un jour nous puissions rentrer chez nous en citoyens libres sans avoir à nous
inquiéter de l’avenir de nos enfants ».

Il est évident que la victoire n’est pas encore au
rendez-vous, en attendant, ces activistes se battent pour ce en quoi ils
croient avec tout ce qu’ils affrontent comme difficultés dont la principale est
l’expulsion vers leur pays d’origine, une manière de les livrer à l’Etat qui n’
a jamais cessé de les opprimer ,  une lourde
responsabilité pour le pays responsable de l’expulsion et qui doit en assumer
toutes les conséquences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Mali : La France va envoyer 600 militaires supplémentaires sur le terrain

Spread the love Vues: 313 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});                                                   Ils sont mauritaniens et noirs, loin de leur pays de naissance. Dans ce pays, être noir est loin d’être un avantage. De loin ils mènent un combat difficile, difficile pour de nombreuses raisons dans la mesure où ils se battent déjà [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :