APR FRANCE : GROSSE MONTÉE DE TENSION A QUELQUES JOURS DE L’ARRIVÉE DE MACKY SALL

admin
Spread the love

A quelques jours de l’arrivée de Macky Sall à Paris, la tension est montée de plusieurs crans dans sa famille politique. Certains responsables du parti accusent le consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo ; Cheikh Agne et Amadou Talla Daff de mener un intense lobbying pour tenter de convaincre Macky Sall de confier la DSE/France à Hameth Sarr.

Attendu à Paris le 17 avril, le président Macky Sall retrouvera un parti désuni, une armée mexicaine. C’est dire qu’il aura du fil à retordre durant son séjour. La principale pomme de discorde est la succession ou le maintien de Demba Sow au poste de coordinateur de la DSE APR de France. En tout cas la tension est montée de plusieurs crans depuis que des informations concordantes font état d’un lobbying intense que certains ténors du parti en France seraient en train de mener pour convaincre Macky Sall de retirer sa confiance à Demba Sow et de confier la DSE à Hameth Sarr.
Cheikh Agne, Amadou Talla Daff et le Consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo, seraient les plus engagés parmi les lobbyistes. Considéré comme le directeur de campagne de Hameth Sarr, le consul général du Sénégal à Paris n’hésite pas,dit-on, à se donner les moyens d’inviter au restaurant, certains responsables du parti pour tenter de les convaincre d’accepter que le parti soit confié au responsable des structures de la DSE. « Il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il utilise tous les moyens possibles pour atteindre cet objectif », insiste un de nos informateurs, visiblement déçu. A Dakar où ils séjournent présentement, Cheikh Agne et Amadou Talla Daff aussi multiplieraient les initiatives pour tenter de convaincre des proches de Macky Sall d’adhérer à leur projet. Ils « sont allés jusqu’à introduire une dame auprès du Président de l’APR afin qu’elle témoignage en faveur de Hameth Sarr », fulmine une de nos sources.
Pour Amadou Diallo, Demba Sow est le coordinateur « légitime » de la DSE/France
Interpellé, Amadou Diallo jure n’avoir mené aucun lobbying en faveur de qui que ce soit. « Mon avis est que je n’ai mené de lobbying pour personne et je ne l’ai d’ailleurs jamais fait pour personne ni pour la DSE ni pour autre chose », a-t-il répondu ajoutant que pour lui, « Demba Sow est le coordonnateur légitime de la DSE ».
Si le consul général du Sénégal a formellement démenti « l’information », ce n’est pas le cas de Hameth Sarr. Le prétendant au poste de coordinateur de la DSE/France a plutôt adopté la stratégie du clair-obscur. « Je ne suis pas au courant de ce lobbying, mais de tous temps, des militants et responsables se battent pour que je sois porté à la tête du parti, en France », a-t-il dit avant d’enchaîner : « Je me soumettrai toujours à la décision du président Macky Sall. » Ameth Sarr, visiblement serein, a ajouté : « Si les gens estiment que je suis le fédérateur, que je pourrais conduire notre candidat à la victoire en France, alors sans aucune hésitation, je prendrai mes responsabilités en devenant le coordinateur de la DSE APR de France. »
Dans ce cas, Ameth Sarr pourrait compter sur le soutien indéfectible de Souleymane Diallo, un autre responsable qui nourrissait l’ambition de succéder à Demba Sow. Car à la question de savoir s’il était au courant du projet prêté à Amadou Diallo et compagnie, il a répondu qu’il n’était « pas dans le secret des dieux pour savoir s’il y a un travail de lobbying. [Mais] si le choix du chef du parti se porte sur le camarade Ahmed Sarr (…), j’en prendrai acte. Sur l’homme, je peux dire qu’il continue à faire méthodiquement son travail de massification à l’image d’autres camarades », a-t-il souligné.

Le niet catégorique de Moïse Sarr et Badou Sow

Une chose est cependant certaine, Macky Sall devra faire preuve de beaucoup de tact pour pouvoir infléchir la position d’autres prétendants au fauteuil de Demba Sow. Car certains parmi ces irréductibles jurent qu’ils ne se laisseront pas sacrifiés dans ce psychodrame. Il s’agit notamment de Moïse Sarr, qui avait recueilli le plus grand nombre de parrainages pendant la campagne avortée pour la succession de Demba Sow .
Invité à se prononcer davantage  sur cette affaire qui est en train de « tuer » l’APR/France, Moïse Sarr a préféré laisser l’opportunité de la réaction à son comité de soutien. « Selon des sources dignes de foi, un lobbying intense est fait par des gens aux intentions maléfiques en vue de faire désigner Hameth Sarr à la tête de la DSE/APR France. Nous dénonçons avec véhémence une telle démarche qui ne vise en réalité qu’à semer davantage la division dans nos rangs au moment où le seul mot d’ordre qui vaille est la cohésion en direction de la prochaine échéance électorale, lit-on dans un document signé par le comité de soutien de Moïse Sarr.  Il appert que ces intrigants qui peinent à remplir les missions qui leur sont confiées, cherchent à placer un homme-lige qu’ils pourront manipuler à leur guise. Ces personnes dûment identifiées ne sont mues ni de près ni de loin par un travail politique intelligent pour le triomphe de l’APR mais plutôt par la préservation d’acquis qu’ils ont peur de perdre si un quelconque changement s’opérait, poursuit le document. À neuf mois de la prochaine échéance électorale qui doit consacrer le second mandat de SEM Macky Sall, ces apprentis pyromanes doivent être mis hors d’état de nuire pour que nous puissions faire bloc autour de notre candidat en lieu et place d’actes aux conséquences incalculables ».
Le Comité de soutien de Moïse Sarr a enfin tenu « à rappeler aux uns et aux autres que l’intérêt supérieur de l’APR, ici en France, ne se négocie pas sur la base de petites compromissions entre marchands de sable ».

Coordinateur adjoint de la DSE/France, Badou Sow est aussi le patron de la section APR/ Les Mureaux. Une section considérée par beaucoup d’observateurs comme l’actionnaire majoritaire de l’APR/France. Fort de cette assise populaire Badou Sow ne compte pas, lui aussi, reculer d’un iota sur son ambition de diriger la famille politique de Macky Sall en France. « Aucun militant ni moi-même n’accepterons de nous voir imposer une personne qui n’aurait pas la légitimité et la confiance de la majorité. Tout processus doit être mené en toute transparence et dans le respect de la démocratie interne, a-t-il dit. Enfin, je sais que le Président de la République, son excellence Monsieur Macky SALL, nommera à la tête de la DSE France la personne la plus légitime à ce poste et ayant la confiance de ses pairs », a-t-il souhaité.
Comme on peut donc le constater, Macky Sall n’aura pas la tâche facile. Surtout que la succession de Demba Sow n’est pas la seule pomme de discorde. Il y a aussi la scission au sein du Mouvement des femmes et une velléité de rébellion chez les cadres. Et pendant ce temps, l’opposition est en train de reprendre du poil de la bête.
Alors, quelle solution pour sortir de la crise qui paralyse la DSE/France ? De plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer la mise en place d’une direction collégiale. Elles précisent qu’on pourrait, dans ce cas, confier un domaine de compétence bien défini à chacun des membres de l’équipe.

Cheikh Sidou SYLLA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Idrissa Seck : "Mame Mbaye Niang a menacé le directeur de l'hôtel Palm Beach"

Spread the love Vues: 598 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); A quelques jours de l’arrivée de Macky Sall à Paris, la tension est montée de plusieurs crans dans sa famille politique. Certains responsables du parti accusent le consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo ; Cheikh Agne et Amadou Talla Daff de [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :