Au delà du Calife Et De Ses Vizirs (Par Françoise Hélène Gaye)

admin
Spread the love

De la période durant laquelle nos ancêtres étaient soit disant gaulois à nos jours, la seule constante de notre République est la pérennité, d’un certain art de gouverner la cite. Durant la période coloniale, des méthodes élaborées, grévant toute possibilité de développement économique ont été savamment élaborées, exécutées puis méticuleusement transmises aux élites choisies et installées par le colonisateur à la faveur des « indépendances ». L’ensemble du système mis en place par le colon visait l’exploitation des ressources du Sénégal et de l’Afrique coloniale française au profit de la France.

Les structures de l’Etat étaient optimisées pour concourir à l’expropriation des ressources du peuple sénégalais au profit de la Métropole . Les nouveaux leaders au lendemain des Indépendances de façade ont ainsi hérité d’un système qui leur permit de devenir les nouveaux expropriateurs des ressources communes en faveur de clans, de familles politiques, alliés de circonstance et autres sphères d’affairistes qui grouillent dans les meandres des couloirs du Palais et autres Départements de la République . Dans ce contexte, la prédation des richesses naturelles, l’aide factice au developpement, la manipulation de l’information et l’abrutissement du peuple sont les principaux outils .

Les besoins du people sont sciemment relégués aux calandres grecques. Ils usent de la stratégie de l’espoir (Yakaar) tiens tiens … Une industrie des aspirations, du rêve vendu aux populations durant les campagnes électorales. Les populations se repaissent de l’attente, ils survivent d’attentes qui ne seront jamais satisfaites. L’espoir est l’instrument privilégié qui permet à l’ oligarchie politique de se rendre incontournable, indispensable et ainsi s’imposer comme l’unique solution aux maux qu’ils ont pourtant eux mêmes créés, nourris, entretenus. Les populations s’ accrochent aux espoirs ainsi créés comme la mariée attend son époux et guette son pas dans le silence de la nuit. Elles ne sentent pas la souffrance de l’attente tellement l’espoir est grand. Les difficultés du quotidien créés par le politicien et les lendemains meilleurs qu’ils font reluire aux vas nu pieds sont en réalité les véritables garants de leur immortalité, de leur pérennité au sein de l’appareil d’Etat, profitant ainsi de positions de rente, des honneurs, et des ressources sans véritablement d’obligation de résultats en contrepartie , encore moins d’ obligation de reddition de compte. La relation de dépendance et de servage quasi systématique chronique d’une partie du peuple au pouvoir se perpétue de générations en générations . Cette catégorie de citoyens qui se recrute parmi les plus vulnérables , fait allégeance à l’autorité, et se livre pieds et poings liés, milite et défend l’autorité même contre ses propres intérêts. On serait tenté de penser au syndrome de Stockholm, mais en vérité cette partie de la population est liée au tenants du pouvoir par l’espoir et les attentes suscitées, espoir de lendemains meilleurs qui passeraient par ses bourreaux d’où l’impérieuse nécessité de travailler à les maintenir au pouvoir. Le peuple est distrait, le détourné des vrais problèmes, le temps entre deux échéances électorales est peuplé de scandales, de faux débats, d’événementiel politique, et d’incessantes litanies sur les réalisations ou hauts faits des dirigeants. Ces anesthésiants fonctionnent parfaitement, puisque les populations victimes de ces stratagèmes valident et supportent, et acceptent des délais de réalisation jamais échus, des promesses jamais tenues, mais sans cesse renouvelées au profit exclusif de ces experts de l’illusionnisme politique. Pour être libres, il importe de démanteler ces principaux goulots d’étranglement de la France et travailler à nous libérer le people de nos chaînes.

1/ La coopération monétaire

2/ La coopération militaire

3/ Le vecteur de l’aide au développement

4/ L’Assistanat technique






5/ La PRÉPONDÉRANCE DU PARTENARIAT économique, la France ayant priorité sur nos ressources naturelles. Nous avons traversé beaucoup des rivières, cependant il nous en reste beaucoup d’autres à traverser. C’est le destin de toute Nation aspirant à créer les conditions de l’épanouissement et de la participation de tous ses fils. Les les acquis démocratiques, économiques et sociales sont des produits de longues luttes que nos prédécesseurs ont mené. Ces progrès réalisés bien souvent au prix du sang sont des conquêtes incommensurables dans l’immense étendue du possible qui s’offre à nous, mais elles représentent tout juste des graines, des graines semées, d’une jeune nation bénie de Dieu, jouissant d’une exposition solaire des plus enviables au monde, de richesses pétrolières, gazières importantes, sans parler de l’or, du phosphate et du Zircon entres autres. Oui nous le savons maintenant nous ne sommes pas aussi démunis comme on nous l’avait fait croire depuis longtemps. Tout est possible désormais. Le projet pour nous citoyens, dans le contexte actuel devrait être d’ entretenir les prémisses et léguer à nos générations futures .

Il nous faudra pour cela donner au peuple, les outils lui permettant de se libérer des mécanismes d’asservissement et d’ instrumentalisation par l’espoir, et le jeu sordide des délais dont nos politiques abusent contre eux, contre les plus vulnérables et contre les intérêts de la Nation. Voila donc delà du Calife et de ses Vizirs, à mon humble avis la mission qui est la nôtre pour sortir notre pays du piège de la roue infernale dans lequel nous sommes pris depuis bien trop longtemps.

Françoise Hélène Gaye Ditwiler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Minneapolis: le policier impliqué dans la mort de George Floyd inculpé pour homicide involontaire

Spread the love Vues: 203 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); De la période durant laquelle nos ancêtres étaient soit disant gaulois à nos jours, la seule constante de notre République est la pérennité, d’un certain art de gouverner la cite. Durant la période coloniale, des méthodes élaborées, grévant toute possibilité de développement économique [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :