Au Niger, les refoulés d’Algérie racontent la « chasse à l’homme noir »

admin
Spread the love

Migrants : terminus Niger (1/8). En 2018, l’Algérie a expulsé de son territoire plus de 25 000 migrants subsahariens, certains abandonnés à la frontière avec le Niger, en plein désert.

Un camion près du centre de l’Organisation internationale des migrations (OIM), à Arlit (nord du Niger). Cent soixante-six personnes refoulées par les autorités algériennes viennent d’arriver au centre.
Un camion près du centre de l’Organisation internationale des migrations (OIM), à Arlit (nord du Niger). Cent soixante-six personnes refoulées par les autorités algériennes viennent d’arriver au centre.

Leurs visages noirs ont pris une teinte ocre. Le sable a déposé ses grains en fine couche sur chacun de leurs cils, le moindre de leurs cheveux. Leurs vêtements ont été jaunis par la poussière du Sahara où ils ont été « lâchés » la veille, au milieu de la nuit.

Descendus de camions à bétail, quelque part près du « point zéro », qui marque la frontière entre l’Algérie et le Niger, ils ont été invités par des militaires algériens, d’un « bye bye » comminatoire, à ne pas rebrousser chemin. Alors, ils ont marché pendant des heures, guidés par la lumière d’une antenne de télécommunication. Le groupe de 200 personnes s’est disloqué, peu à peu, les plus vaillants distançant ceux qui faisaient escale derrière une dune pour s’abriter du froid.

Lemonde.Fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Libération de Laurent Gbagbo: Explosion de joie en côte d'ivoire

Spread the love Vues: 477 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Migrants : terminus Niger (1/8). En 2018, l’Algérie a expulsé de son territoire plus de 25 000 migrants subsahariens, certains abandonnés à la frontière avec le Niger, en plein désert. Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer par e-mail Un camion près du centre de l’Organisation internationale des [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :