You are here
Home > Actu Web > Au Niger, les refoulés d’Algérie racontent la « chasse à l’homme noir »

Au Niger, les refoulés d’Algérie racontent la « chasse à l’homme noir »

Spread the love

Migrants : terminus Niger (1/8). En 2018, l’Algérie a expulsé de son territoire plus de 25 000 migrants subsahariens, certains abandonnés à la frontière avec le Niger, en plein désert.

Un camion près du centre de l’Organisation internationale des migrations (OIM), à Arlit (nord du Niger). Cent soixante-six personnes refoulées par les autorités algériennes viennent d’arriver au centre.
Un camion près du centre de l’Organisation internationale des migrations (OIM), à Arlit (nord du Niger). Cent soixante-six personnes refoulées par les autorités algériennes viennent d’arriver au centre.

Leurs visages noirs ont pris une teinte ocre. Le sable a déposé ses grains en fine couche sur chacun de leurs cils, le moindre de leurs cheveux. Leurs vêtements ont été jaunis par la poussière du Sahara où ils ont été « lâchés » la veille, au milieu de la nuit.

Descendus de camions à bétail, quelque part près du « point zéro », qui marque la frontière entre l’Algérie et le Niger, ils ont été invités par des militaires algériens, d’un « bye bye » comminatoire, à ne pas rebrousser chemin. Alors, ils ont marché pendant des heures, guidés par la lumière d’une antenne de télécommunication. Le groupe de 200 personnes s’est disloqué, peu à peu, les plus vaillants distançant ceux qui faisaient escale derrière une dune pour s’abriter du froid.

Lemonde.Fr

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils