You are here
Home > Actualités > Chronique: L’esclavage en Libye: « SENSIBLERIE » (Par Nysymb Lascony)

Chronique: L’esclavage en Libye: « SENSIBLERIE » (Par Nysymb Lascony)

Spread the love

L’AMNÉSIE et l’émotion ne font pas bon ménage.

L’esclavage des NOIRS en LIBYE et dans la sous-région, cela ne date pas d’hier. Il a fallu qu’une chaîne de télévision occidentale fasse un reportage sur une situation épouvantable pour susciter l’émoi. Et pourtant la situation des HARATINES en MAURITANIE n’est pas meilleure. Dans ce pays chaque dame patronnesse arabe dispose d’un cheptel de NÉGRESSES pour se faire laver les pieds matin, midi et soir.

La MAURITANIE est frontalière du MALI et du SÉNÉGAL. On n’a donc pas besoin d’aller aussi loin pour s’indigner.

L’éclatement du SOUDAN est dû en partie à cette situation. JOHN GARANG n’avait pas pris les armes par caprices. Il suffit d’aller interroger les CHILOUK, les NOUBA, les DINKA pour s’en convaincre.

En 2006, BAMAKO accueillait le FORUM MONDIAL SOCIAL. Madame AMINATA D. TRAORE, ancienne ministre de la culture du Mali, avait reçu de nombreux migrants subsahariens expulsés de Libye après avoir subi des traitements inhumains. Une grande exposition sur les migrants fut organisée au Palais des congrès sans susciter le moindre intérêt. D’ailleurs les médias africains y furent absents.

Ceux et celles qui se rendent en LIBYE savent où ils mettent les pieds.Certains Nègres comptent sur la solidarité religieuse. Malgré de nombreuses ALERTES, les candidates à l’esclavage sont toujours aussi nombreuses au LIBAN.

La compassion BÉNÉVOLE, ça suffit !

Nysymb Lascony

Historiographe, Documentariste

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils