You are here
Home > Actualités > La pirouette de Macron pour éviter de raconter son coup de fil houleux avec Trump

La pirouette de Macron pour éviter de raconter son coup de fil houleux avec Trump

Spread the love

LE SCAN POLITIQUE – Lors d’une conférence de presse conjointe avec Benyamin Nétanyahou, le président a cité Bismarck : «Si on expliquait aux gens la recette de la saucisse, il n’est pas sûr qu’ils continueraient à en manger».

C’est le genre de sortie dont lui seul a le secret. Mardi, lors d’une conférence de presse conjointe avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, Emmanuel Macron a été interrogé par un journaliste sur l’échange houleux qu’il a eu avec son homologue Donald Trump le 31 mai dernier. Mais pour éviter de s’épancher sur cet échange, que les autorités américaines ont présenté comme houleux et «terrible» auprès de CNN, le chef de l’État s’en est sorti par une pirouette mi-humoristique mi-sérieuse.

«Vous savez, moi je suis peut-être un peu classique – en plus d’essayer d’avoir du bon sens – (mais) je n’ai jamais raconté les coulisses. Parce que, comme le disait Bismarck, si on expliquait aux gens la recette de la saucisse, il n’est pas sûr qu’ils continueraient à en manger. Et donc je suis attaché à ce que les gens voient le plat servi mais je ne suis pas persuadé que le commentaire de la cuisine aide au bon service du plat ou à sa bonne consommation», a-t-il esquivé dans un sourire.

Le différend porte sur les taxes douanières imposées par les États-Unis

Emmanuel Macron a «noté qu’il y a des gens qui parlent des coups de fil», mais affirme: «Ils ne viennent pas de chez moi». «Donc allez interroger les gens qui les commentent. Nous à Paris on n’a pas l’habitude de faire du commentaire de comment ça s’est passé, si c’est chaud, si c’est froid, si c’est chaleureux, si c’est terrible… On fait et on avance», a-t-il conclu, affirmant qu’il aurait «une discussion utile et franche avec le président Trump» lors du sommet du G7 qui s’ouvre ce mercredi au Canada.

Le différend entre les présidents français et américain porte sur la décision des États-Unis d’imposer des taxes douanières sur l’acier et l’aluminium européensnotamment. Une attitude publiquement jugée «illégale» par Emmanuel Macron, qui a cru bon de s’en émouvoir par téléphone auprès de Donald Trump. Mais malgré les marques d’affection que les deux hommes ont cherché à mettre en avant ces derniers mois, le président américain n’aurait pas supporté les déclarations de son homologue.

lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils