You are here
Home > Dépêches > Les citoyens sénégalais de Bordeaux disent non à une fermeture de leur consulat général.

Les citoyens sénégalais de Bordeaux disent non à une fermeture de leur consulat général.

Spread the love

Une rumeur indigeste autour d’une éventuelle fermeture du Consulat Général du Sénégal à Bordeaux a fait réagir des citoyens de la juridiction, réunie ce dimanche 1er juillet 2019 au siège de l’UTSF ( Union des Travailleurs Sénégalais de France) Section Gironde.

L’information officieuse diffusée par des presses en ligne, prêterait l’intention à l’exécutif de vouloir《rationaliser les postes diplomatiques》 par 《la suppression de postes inutiles et coûteux 》afin de réduire le train de vie de l’État》. À signaler que pour le moment, aucune source autorisée ne s’est pas prononcée de façon officielle.

« L’Ouverture du consulat est le fruit d’un combat de haute lutte »

Ce qui n’a pas empêché de faire réagir sénégalaises et sénégalais de tous bords sur leurs inquiétudes, leurs interrogations et leurs prises de position. Le doyen El Hadj Amadou Baldé rappelle à l’assistance que l’ouverture du consulat est le fruit d’un combat de haute lutte à l’actif de compatriotes installés à Bordeaux il y a plusieurs années, voire 40 ans. Poursuit-il, c’est sous le magistère du président Maître Abdoulaye Wade que l’organisme diplomatique a été instauré. Un acquis historique, symbole d’un combat démocratique et patriotique qui va au-delà des considérations politiciennes.

Monsieur Baldé soulevera enfin les difficultés qu’entraînerait la fermeture de leur consulat avec tout son corollaire de mobilité géographique harassante d’efforts financiers très conséquents et d’angoisse permanente liée aux lenteurs administratives. Dans ce climat d’inquiétude généralisée, les postures conjecturales rivalisent d’ardeur. Ainsi une autre voix parmi les doyens s’élève de façon énergique. Monsieur Djigo, s’indigne et entend ne pas en démordre. Il estime qu’ils sont dans l’obligation de léguer à la postérité l’héritage de nobles combats. Et par conséquent celui du maintien et du fonctionnement de consulat en fait partie.

« Instaurer un comité inclusif assez représentatif »

Autour de Monsieur Ben-Geloune de faire un rappel mémorable sur des citoyens sénégalais qui a consacré l’acte fondateur de l’ouverture du consulat Général à Bordeaux il y a 19 ans de cela. À l’écoute du sens du discernement et de l’objectivité, Monsieur Ben-Geloune s’est résolu à s’associer à cette rencontre ; s’explique–il, 《le travail du consulat doit continuer. Il invite dans la même foulée l’assemblée à beaucoup plus de pragmatisme. En cas de vacance de personnels consulaires, il propose d’abord la création de postes intérimaires.

Ensuite suggère- t-il la consignation formelle de toutes les doléances exprimées et l’instauration d’un comité inclusif assez représentatif pour plaider avec force détermination en faveur de la sauvegarde de leur consulat. Il souhaite que ce comité soit bonifié par  la contribution substantielle des anciens de Bordeaux rentrés au Sénégal.

« Privilégier la sensibilisation dans les familles et auprés des proches… »

Dans la même perspective de recherche de solutions pragmatiques et de stratégie de communication adéquate.  Une intervenante très engagée dans la préservation des acquis démocratiques et républicains prônait une stratégie de communication via la toile d’échanges planétaires. Madame Bigué demande à l’assistance de bien vouloir privilégier la sensibilisation dans les familles et auprés des proches pour que cette rumeur aux allures d’une messe déjà dite soit combattue individuellement et collectivement. Fidèle à la pratique du devoir exemplaire, Madame Bigué Ndiaye a informé l’assistance de la création de sa page Facebook « Je suis sénégalais de  Bordeaux. Je garde mon consulat » et #touche pas à mon consulat.

En tout état de cause qu’il s’agisse d’une rumeur, de la désinformation ou d’un scoop, les supputations vont bon train au sein de la communauté sénégalaise de Bordeaux. Il n’est pas exclu que des voix officielles et autorisées viennent élucider toute la diaspora sénégalaise rattachée à cette juridiction du Sud-ouest de la France comme celle résidant dans d’autres contrées concernées par cette probable mesure coercitive.

Avant la publication de l’article, un collectif réunissant des sénégalais de Bordeaux s’est réuni hier, mardi 02 juillet, devant le consulat général, pour manifester leur désaccord. Kaddu Sénégalais de Bordeaux, dans le contexte où les suppitations sur la fermeture du consulat vont bon train, va diffuser une serie de reportages filmés que vous trouverez sur notre chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UCYBZ7x6YJlPOXehafN_9idA

Source : Papa Waly DIOUF, Consultant en communication politique / Moussa DIOP, sociologue et communicant publicPublicités

REPORT THIS AD

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils