You are here
Home > Société > LES FAUX DOCTORATS DES PRÉSIDENTS ET INTELLECTUELS AFRICAINS

LES FAUX DOCTORATS DES PRÉSIDENTS ET INTELLECTUELS AFRICAINS

Spread the love

La star guinéenne de football Nabi Keita, a fui
de l’Allemagne pour l’Angleterre parce qu’il  , risquait une
condamnation de prison ferme pour avoir voulu échanger à deux reprises
son permis guinéen pour l’ obtention d’un permis allemand. Le parquet
allemand et les États européens considèrent que les permis de conduite
et les diplômes délivrés par l’ État guinéen , voire tous les États
africains sont faux.

Or, les présidents, ministres et enseignants africains  qui
prétendent avoir obtenu des doctorats plus en Europe, ont aussi les faux
diplômes.  Il faudrait bien que le parquet guinéen ouvre une enquête
sur le titre ronflant du ” professeur ” Président Alpha Condé.

En effet, parti à Paris à l’âge de 15 ans, Alpha Condé  est revenu en
Guinée en brandissant le titre de ” professeur agrégé “. Tantôt il a
fait les études à l’ université Paris 1- Panthéon Sorbonne , tantôt il a
été chargé de cours ou maître assistant à Sciences Pô. Mais
personne ne connaît en quelle année exactement. Et nulle part, il n’est
mentionné le titre de “professeur “. Par ailleurs, le seul endroit où un
témoin soutient avoir rencontré Alpha Condé, est une école de
préparation située à rue Saint Guillaume qui porte le nom Sciences Po.

Mais quand on entend Alpha CONDÉ bagarrer avec la langue française
dans un baragouin digne des vendeurs à la sauvette, on se demande s’il
n’a pas ramassé son soi-disant doctorat en droit au bord de la rue!

La quasi-totalité des Présidents de l’ Afrique francophone y compris
leurs ministres, viennent se vanter en Afrique avec les doctorats:
docteur Alassane Ouattara , docteur Ali Bongo , docteur Sassou Nguesso ,
docteur IBK, docteur Faure Ggnassingbe , docteur Paul Biya . Mais leurs
pays sont classés parmi les derniers du monde.

Il en est de même des prétentieux intellectuels d’Afrique
francophone. La présentation des panélistes pour tous les débats
télévisés s’articule sur leurs doctorats et professorats alignés comme
des brevets d’invention. Et maintenant, les débats sur Facebook tournent
sur les doctorants,  docteurs, full professor…

Les puissances africaines comme  l’ Algérie et l’ Égypte et l’Afrique
du Sud, ont été  dirigées par des gens comme Bouteflika et Jacob  Zuma
qui n’ont même jamais obtenu un diplôme universitaire.

Né à Oujda au Maroc, en 1937, scout à 13 ans, Abdelaziz Bouteflika 
avait rejoint l’Armée de libération nationale à l’âge de 19 ans. En
1964, il est élu membre du Comité central et du bureau politique du
Front de libération nationale (FLN). À partir de 1963, il dirige le
ministère des Affaires étrangères et restera à sa tête pendant seize
ans, avant d’être élu  président de la république en 1999.

Jacob Zuma a dirigé la plus grande puissante du continent. L’Afrique
du Sud  pays fait partie du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Sud
Afrique), c’est-à-dire des cinq plus puissantes nations émergentes du
monde. C’est d’ailleurs le seul pays africain qui fait partie de ce
cercle restreint.  Jacob Zuma a été démocratiquement élu  chef de l’État
Sud Africain en 2009. Fait surprenant, il n’a jamais fait d’études ni
obtenu les diplômes .

Déjà étant enfant, Jacob Zuma perd son père. Sa mère ménagère chez
des blancs du temps de l’apartheid, n’a pas assez de moyens pour lui
payer l’école . Le jeune Zuma va se lancer dans la vie active en
exerçant des petits boulots. Illettré, mais fort et courageux, Jacob
Zuma rejoint rapidement les rangs d’African National Congress  (ANC) qui
combat la ségrégation raciale en Afrique du Sud. Il est de ce fait
condamné à 10 ans de prison et purge sa peine aux côtés de Nelson
Mandela dans le pénitencier de Robben Island.

C’est Nelson Mandela qui apprendra à Jacob Zuma à lire et à  écrire. A
sa sortie de prison, il continue à militer dans l’ANC, le parti de
Nelson Mandela, et franchit toutes  les marches de cette formation
politique qui compte pourtant des enseignants universitaires, médecins,
ingénieurs, avocats, etc. Zuma est elu vice-président du parti, puis 
vice-président de l’Afrique du Sud, démissionne  et se présente comme
candidat à l’élection présidentielle de 2009 qu’il remporte.

Né en octobre 1957 à Gitarama (centre du Rwanda), Paul Kagame  quitte
son pays encore enfant acec sa famille. Il a fait son école et toute sa
“carrière de guerillero” dans les mouvements de rébellion dirigés  par
l’Ougandais Yoweri Museveni. Il conduit le mouvement rebelle au pouvoir
et devient, le 19 juillet 1994, vice-président de la République,
ministre de la Défense, avant d’être élu en avril 2000, président de la
République.

Paul Kagame qui n’a pas de diplômes,  developpe le Rwanda jusqu’à y créer la plus grande université de mathématiques en Afrique.

À quoi servent donc les gros diplômes des dirigeants africains? À
quoi servent donc les doctorats et autres titres folkloriques dont les
Africains francophones et francofous se vantent d’avoir obtenu dans les
grandes universités occidentales ?

J.REMY NGONO

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils