You are here
Home > Dépêches > Maître de la Grande Loge du Sénégal, Me Yerim Thiam et Cie à la conquête du Sénégal

Maître de la Grande Loge du Sénégal, Me Yerim Thiam et Cie à la conquête du Sénégal

Spread the love

La Franc-maçonnerie régulière au Sénégal a bel et bien son
patron. Il s’agit de Me Yérim Thiam, avocat au barreau de Dakar. C’est
en effet, un document évoquant un Colloque organisé le 29 novembre
dernier, dénommé « Kumen », qui a permis à Dakaractu d’identifier ce
grand patron de la Franc-maçonnerie. Une rencontre ouverte aux seuls
Maçons réguliers en vue de célébrer les 50 ans de Franc-maçonnerie
régulière en Afrique ».

Des informations recueillies de ce qui est relatif à ce Colloque, ont
montré que cette rencontre était organisée conjointement par la Grande
loge nationale française (Glnf) et la Grande loge du Sénégal (Gls) (…)
qui avait pour objectif de répandre la Franc-maçonnerie régulière au
Sénégal et en Afrique. Loge qui deviendra d’ailleurs, le support de la
création en 1993 de la Grande Loge du Sénégal. Nous en fêtons cette
année le cinquantenaire ».

La Franc-maçonnerie régulière à la conquête du Sénégal et de l’Afrique

Le cinquantenaire de la consécration de la RL Kumen n°133 à l’Orient
de Dakar a été, selon la même source, « l’occasion d’évoquer la
Franc-Maçonnerie en Afrique, l’action de ses Grandes Loges nationales et
le soutien fraternel de la Glnf en tant que Grande Loge mère au cours
d’un colloque qui s’était tenu dans le Grand Temple Jean Mons de la
Grande Loge Nationale Française, sise à Paris ».

Dans ledit document visité par Dakaractu, il est rappelé que « si
l’histoire officielle fait remonter l’introduction de la
Franc-Maçonnerie en Afrique à la seconde moitié du XVIIIe siècle, les
similitudes entre les traditions initiatiques africaines et les
pratiques de la Franc-maçonnerie conduisent à penser que celle-ci y a
trouvé un terrain fertile puisque l’Afrique, berceau de l’humanité, est
par excellence la terre des traditions initiatiques. La pratique de
l’initiation au sein des sociétés traditionnelles africaines offre un
domaine inépuisable d’exploration, de recherche, de développement moral
et spirituel. Il existe un pont indéniable et des passerelles
insoupçonnées entre la Franc-Maçonnerie de tradition et les traditions
initiatiques africaines ».

Le colloque prévu pour durer 8 heures devait traiter de nombreux
thèmes. Selon le planning qui était retenu, c’est après l’accueil par le
Grand Maître de la Glnf Jean-Pierre Servel, il revenait au Trf Yérim
Thiam, Grand Maître de la Grande Loge du Sénégal, d’ouvrir les débats.
Son camarade Trf Alain Roger Coefe, Grand Maître de la Grande Loge du
Burkina Faso, avait la charge d’alimenter les réflexions consacrées aux
divers aspects du développement de la Franc-Maçonnerie régulière en
Afrique.

Une table ronde avait été aussi annoncée pour occuper l’après-midi
sur le thème « perspectives et bienfaits de la Franc-Maçonnerie en
Afrique ». La journée a été clôturée par le Grand Maître de la Grande
Loge du Sénégal, le TRF Yérim Thiam.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils