You are here
Home > Actu Web > « Malgré ses efforts en Afrique, le Qatar ne semble pas payé de retour »

« Malgré ses efforts en Afrique, le Qatar ne semble pas payé de retour »

Spread the love

Avec la chute du président soudanais, Doha perd encore un peu de terrain sur le continent face à ses rivaux saoudien et émirati, analyse notre chroniqueur.

Le président soudanais Omar Al-Bachir accueille l’émir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, à l’aéroport de Khartoum, le 2 avril 2014. Mohamed Nureldin Abdallah / REUTERS

Chronique. L’émir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, a effectué fin avril une nouvelle tournée africaine au Rwanda et au Nigeria. La dernière visite du souverain sur le continent datait de décembre 2017 et avait privilégié l’Afrique de l’Ouest. Pourtant, malgré cet activisme, Doha semble perdre du terrain en Afrique face à ses deux voisins, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui exercent sur lui un embargo terrestre et aérien depuis juin 2017. Pour cette zone comme pour bien d’autres, l’Afrique est devenue le terrain privilégié d’un jeu géopolitique. Et le Qatar n’y est pas en très bonne position.

D’abord, le pays pourrait voir s’éloigner un des rares Etats avec lesquels il avait réussi à conserver des liens forts dans la Corne de l’Afrique : le Soudan. Depuis 2017, Omar Al-Bachir avait en effet une relation privilégiée avec l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, tout en entretenant de bons rapports avec le Qatar, où il se rendait régulièrement – sa dernière visite remontait à janvier.

Lemonde.fr

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils