You are here
Home > Dépêches > Mali : Mali-France : 7 ans après serval

Mali : Mali-France : 7 ans après serval

Spread the love

La CEFOM (Coordination des élus français d’origine malienne) a
organisé cet après-midi une conférence pour la paix au Mali ayant pour
thème « 7 ans après SERVAL, où en sommes-nous ? » Ce colloque s’est tenu
à l’Assemblée nationale française en présence du Représentant de la
Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale de France,
du Représentant du Groupe d’amitié France-Mali, de la Présidente de la
CEFOM, du Vice-président du GRDR, de l’Ambassadeur du Mali en France et
de l’Ambassadeur permanent du Mali auprès de l’UNESCO.

Les conférenciers étaient la Présidente de la Commission
des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Maliens de
l’extérieur de l’Assemblée nationale du Mali, le Président de la
Commission défense de l’Assemblée nationale du Mali et également du
ministre des Affaires étrangères et la Coopération internationale du
Mali.

Les débats et les échanges se poursuivront en septembre
prochain à l’Assemblée nationale du Mali. L’objectif étant d’apporter au
Gouvernement malien une contribution de la diaspora sous forme de
conclusion qui servira de levier pour mettre en œuvre des activités
autour de la culture de la paix.

Si le haut conseil des Maliens de l’extérieur était ce que
les Maliens de l’extérieur voulaient qu’il soit, l’une de ses missions
premières serait d’accompagner, de consolider et renforcer chacun de ces
élus dans leur circonscription en France, mais aussi étendre la
pratique à tous les pays du monde où il y a la diaspora malienne, a
martelé un participant.

‘’La première influence de notre pays commence par là.
Pour ceux qui s’interrogent du pourquoi, pour un moindre problème de la
diaspora les hautes autorités sont interpelées, je leur réponds qu’une
diaspora organisée, renforcée et efficace est une arme de dissuasion
massive. J’en profite pour faire écho à une proposition de notre
regretté doyen, je veux parler de feu Diadié Soumaré, qui est qu’après
près de trente ans d’existence, un audit du haut conseil des Maliens de
l’extérieur est plus qu’urgent’’.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils