You are here
Home > Actualités > Mamour Diallo mouillé dans plusieurs scandales, mais protégé par Macky Sall

Mamour Diallo mouillé dans plusieurs scandales, mais protégé par Macky Sall

Spread the love

L’acharnement contre les opposants, la violation des droits humains, l’affaissement de l’Etat de Droit, la politisation de la Justice constituent les principaux facteurs qui menacent la stabilité de notre pays. Aujourd’hui, seule la politique peut expliquer l’arrestation du Maire de Dakar, Khalifa SALL de même que l’impunité qui couvre Monsieur Manmour Diallo Directeur général des Domaines mouillé pourtant par l’IGE dans une affaire de 30 milliards de FCFA concernant le titre foncier BERTIN de Bambilor. Le monsieur Diallo a été promu Directeur des Domaines de Rufisque aux moments des faits, malgré les recommandations sur fond d’alerte et de mise en garde de l’IGE. Comme pour narguer le Peuple, le président Macky SALL a accueilli ce dernier dans son parti l’Apr à Louga.  

Or, l’IGE, dans ses conclusions dans son rapport 2013, a soutenu que «la politisation de la haute administration publique présente plusieurs inconvénients pour le bon fonctionnement de l’Etat, notamment en matière de gouvernance économique et financière». Elle dit  que le fonctionnaire politisé :-résistera difficilement à des ordres illégaux de ses supérieurs politiques, alors même qu’il n’ignore pas les conséquences de ces ordres en termes de gaspillage ou de dilapidation des deniers publics -sera constamment tenté d’utiliser les deniers publics pour financer les activités et partis politiques et même sera encouragé, voire contraint de le faire.-aura beaucoup de difficultés à éviter les conflits d’intérêts du fait de son implication quotidienne dans les affaires politiques.-sera constamment tenté d’utiliser ses positions politiques pour se maintenir à son poste ou en obtenir un autre offrant plus d’avantages financiers et matériels ;-sera par la force des choses moins regardant sur sa propre gestion, persuadé à tort ou à raison qu’en cas de malversations, il bénéficiera de hautes protections, voire de l’impunité.Selon l’IGE, «cette situation de politisation des hauts cadres s’observe également au niveau des entreprises publiques où les directeurs généraux sont nommés par le président de la République. Dans les cas où la nomination de ces hauts cadres ou de certains d’entre eux obéirait à des considérations politiques et ne serait pas basée sur des critères de compétences, les risques de dysfonctionnements dans la gestion de ces entités seraient plus élevés».

Dans son rapport 2014, l’IGE s’oppose à «la nomination, à de hautes fonctions, de personnes sous le coup de sanctions administratives prononcées, notamment, à la suite de rapports de vérification de l’IGE». Alors pour avoir été épinglé par l’IGE, Manmour Diallo devrait être démis de ses fonctions de Directeur des Domaines pour servir de bon exemple. D’ailleurs, nous allons déposer un recours devant la Chambre Administrative de la Cour Suprême pour annuler son décret de nomination.Dans les transactions financières faites avec les terres de Chevance Bertin, l’Etat a perdu, hors toutes pénalités, amendes et intérêts de retard, la somme de 30.533.456.000 francs CFA, ainsi répartie :Revenus de cession du domaine privé de l’Etat : 22.990.000.000 francs CFA ;– Droits d’enregistrement : 3.738.394.000 francs CFA ;– Droits de timbre : 2.000 francs CFA ;– Taxe de plus-value immobilière : 3.805.060.000 francs CFA.

 Il est évident que si l’enquête de moralité a été effectuée avec rigueur et sérieux, le sieur Manmour Diallo n’allait jamais être nommé à une si haute fonction au sein de l’Administration. C’est pourquoi l’IGE déclare que : «Le manque de rigueur dans la conduite des enquêtes de moralité, le défaut de consultation de l’IGE, les défaillances du processus décisionnel, conduisent à des dysfonctionnements dans l’élaboration des actes réglementaires et plus spécialement, dans celle des actes de nomination».
 Le secteur foncier draine des conflits sociaux dans tout le pays. Des pontes du régime se partagent les terres à Dakar et surtout à Diamniadio, à Diass, dans la Petite Côte, dans les Niayes… Nous vous apprenons ici que l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar  a été cédé aux marocains le 25 Mai 2015 au détriment des entreprises sénégalaises. Il s’agit de 800 ha dont la valeur estimée à 2.000 milliards de FCFA.
 Pour terminernous invitons le président Macky Sall à respecter  les recommandations de l’IGE pour être conforme aux principes de bonne gouvernance économique et judiciaire .Vive le Sénégal
DECLARATION DE «JUBANTI SENEGAL» A MBOURvvv

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils