Ne confondons pas Croissance et Developpement par El Hadji Ngom

Oumar Kane
Spread the love

Il va falloir au Sénégal que le grand public se familiarise davantage avec deux 2 termes qui sont bien différents, à savoir la croissance et le développement.

La croissance est l’une des étapes qui permet d’accéder au développement car ce dernier n’est autre que la transformation positive des conditions de vie qui résulte de l’accroissement de la richesse par habitant que génère une succession d’années de fortes et bonnes croissances.

Après avoir complètement plongé aux alentours des 2%, le taux de croissance du PIB du Sénégal n’a pu se maintenir de nouveau au dessus des 6% et ce, pendant quelques années successives qu’à partir de 2015, soit après l’initialisation du PSE en 2014 qui s’est traduit par une relance de l’investissement public par l’endettement.

Il y a toujours un décalage entre les premiers signes de forte croissance et le stade du développement. A titre indicatif, le processus actuel de la Chine a commencé vers 1978 avec les réformes introduites par Deng Xiaoping. Malgré la succession de fortes croissances, soit entre 8 et 10% pendant des années, il reste encore des millions de chinois qui sont dans l’extrême pauvreté.

Le processus de croissance au Sénégal ne dérogera pas à cette règle. Il va déjà falloir être en mesure de maintenir une croissance soutenue pendant longtemps pour que le sénégalais lambda puisse commencer à sentir les effets positifs.

Maintenant, on peut bien expliquer pourquoi les sénégalais défavorisés tardent à ressentir les bénéfices de cette croissance. D’abord, il faut noter que le PIB annuel par habitant au Sénégal en valeur nominale se situe aux alentours des 1 000 dollars. Ce qui en fait l’un des pays pauvres les moins avancés au monde. Ensuite pour un PIB si bas, un taux de croissance entre 6 et 7% est certes bien mais cela reste tout de même moyennement significatif. Enfin, il faut savoir que la croissance du Sénégal est avant tout portée par l’investissement public. Un TER, ça peut faire voyager dans le confort quand on peut se payer le ticket mais ça ne se mange pas !

L’importance de l’investissement public est qu’il va permettre de poser les jalons qui feront que la croissance synonyme de développement puisse avoir lieu. Les principales personnes qui vont sentir un petit changement dû à la relance actuelle de l’investissement public sont les 500 000 travailleurs qui ont pu bénéficier des emplois créés. Pour le reste de la majorité des 15 millions de sénégalais, il va falloir garder son mal en patience.

Les externalités positives que généreront les dépenses publiques feront de sorte que de par la présence des équipements et infrastructures, de par la disponibilité de l’énergie et de l’eau, de par l’amélioration du capital humain… que l’économie nationale puisse renaître à travers une reprise des initiatives privées.

Exemple : le Senegambia Bridge peut faire de sorte que l’acheminement des produits depuis la casamance comme les fruits soit beaucoup plus facile et moins cher, ce qui peut faire naître des PME et PMI de production de jus de fruit made in Sénégal à Diourbel, Dakar, Fatick etc.

C’est donc normal que la croissance ne vienne pas taper à vos portes pour dire « bonjour, je suis le développement ». Pour beaucoup d’entre nous, ce sera peut-être dans 10, 15 ou 20 ans voire plus, à conditions que le travail et les efforts continuent.

Pour finir de bien montrer que croissance n’est pas synonyme de développement, si vous regardez bien les pays déjà très développés, vous verrez que leurs taux de croissance sont souvent très faibles et pourtant cela ne les empêche pas de rester des pays développés.

Un peu de patience et beaucoup de travail, une ou deux générations qui vont consentir au sacrifice, et puis le soleil brillera de nouveau au dessus du pays des fils de la nuit.

El hadji NGOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

[Analyse] Mali: les terroristes toujours actifs dans le nord du pays

Spread the love Vues: 519 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Il va falloir au Sénégal que le grand public se familiarise davantage avec deux 2 termes qui sont bien différents, à savoir la croissance et le développement. La croissance est l’une des étapes qui permet d’accéder au développement car ce dernier n’est autre que [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :