You are here
Home > Actu Web > Nouveau gouvernement en RDC: premières réactions de la communauté internationale

Nouveau gouvernement en RDC: premières réactions de la communauté internationale

Spread the love

Les réactions de la communauté internationale après la nomination du premier gouvernement de Félix Tshisekedi sont un enjeu de taille pour la RDC qui cherche à renouer avec ses partenaires et notamment le Fond monétaire international. Tour d’horizon.

Les premiers à féliciter la RDC pour la formation de ce gouvernement sont, comme souvent, les Etats-Unis. Ambassadeur, secrétaire d’Etat adjoint en charge des Affaires africaines, tous se disent prêts non seulement à collaborer avec la nouvelle équipe, mais aussi à faire fructifier la relation désormais privilégiée qui lie Washington à Kinshasa depuis l’investiture de Félix Tshisekedi.

La France se dit « déterminée » elle aussi à travailler « main dans la main avec les membres nouvellement désignés » avec l’espoir – dit encore Paris – que « cette étape conduise vers la mise en œuvre rapide d’une politique de réforme et de modernisation, permettant d’orienter le pays vers un développement durable et inclusif. »

D’autres pays préfèrent insister sur les attentes de la population… Des attentes légitimes de voir ses conditions de vie s’améliorer, souligne l’ambassadrice suédoise. Des attentes « immenses », commente l’ambassadeur canadien.

Selon un diplomate occidental, derrière les nuances dans les mots, il y a une même volonté de la communauté internationale de voir la RDC s’inscrire dans une démarche de bonne gouvernance. Les chancelleries à Kinshasa seront vigilantes, dit-il, à la fois sur la bonne gestion économique, mais aussi politique du pays.

Ces attentes de la communauté internationale sont sans doute bien résumées par la Monusco. La mission onusienne dit espérer que la majorité parlementaire et le nouveau président travailleront ensemble pour le bien-être des Congolais, mais aussi que l’opposition pourra jouer un rôle.

La Monusco dit également trouver encourageant les 17% de femmes membres du gouvernement, soulignant que c’est même mieux que la représentativité à l’Assemblée nationale ou dans les institutions provinciales.

RFI

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils