Pornographie: Rangou, l’ex sulfureuse animatrice de Sen TV arrêtée par la Dic

admin
Spread the love

La police sénégalaise a une invitée de marque dans ses locaux. A en croire judiciaires, l’ex animatrice de Sen TV et ennemie déclarée de l’imam Makhtar Guèye a passé sa première nuit en garde à vue. Il lui est reproché d’avoir incité des jeunes à la débauche.

La sulfureuse Fatoumata Barry plus connue sous le nom de Rangou est au repos forcé. L’ex animatrice de Sen TV qui avait osé poser nue et défié les autorités religieuses du Sénégal et promis de faire à l’étranger si on lui cherchait noise au Sénégal est tombée hier dans un hôtel de Ngor. En même temps qu’elle, ce sont des dizaines d’actrices sénégalaises qui ont été arrêtées par la Division des Investigations criminelles, la crème de la police sénégalaise. A en croire des sources judiciaires, « Ce sont personnes qui ont au total été arrêtées à l’auberge « Ngor Timis. » Et toutes ces  personnes arrêtées sont des acteurs et actrices utilisés pour le tournage de films pornographiques pour une chaîne lancée par Rangou. »






Avant Rangou et « Rangouzeurs », plusieurs adolescents ont été arrêtés par la police des Parcelles Assainies à la cité Mixta à Dakar. Ces jeunes, dont la plupart sont des mineurs, se sont sont adonnées à des orgies filmées. Et les films de leurs actes sexuels ont été largement partagés sur les réseaux sociaux. Selon des informations recueillies par Kewoulo, « ils ont loué des chambres dans ces maisons meublées de la cité Mixta. Et ont fait venir leurs amies, le jour de la Korité, pour s’adonner à des ébats sexuels en groupes. » Sur l’un des films, on voit un des participants s’émouvoir du fait que « une gamine a accepté de coucher avec, à la fois, 3 garçons. C’est de la pornographie pure. » A soupiré notre source judiciaire.

Logé entre la VDN et le stade Léopold Sédar Senghor, la cité Mixta est en train de devenir la plaque tournante de prostitution clandestine à Dakar. Depuis plusieurs années maintenant, il n’est pas rare que le nom de cette cité revienne au cœur de l’actualité des mœurs. Si ce ne sont pas des histoires de viols, ce sont des affaires de détournement de mineures ou autre qu’on y entend. Aussi, avec cette histoire des jeunes adolescents adeptes de porno, c’est la facilité avec laquelle les bailleurs donnent leur appartement à louer qu’il faut revoir. Si dans les dernières affaires, les enquêteurs ne sont pas allés au delà de l’interpellation des mis en cause directs, il est temps -cette fois ci- de demander des comptes à ceux-là qui mettent les appartements à louer à la disposition de jeunes dont ils sont sûrs et certains qu’il n’ont pas atteint la majorité sexuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Urgent: Un mort et 5 membres du personnel de l’Institut Pasteur infectés par le virus de la Covid-19

Spread the love Vues: 173 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); La police sénégalaise a une invitée de marque dans ses locaux. A en croire judiciaires, l’ex animatrice de Sen TV et ennemie déclarée de l’imam Makhtar Guèye a passé sa première nuit en garde à vue. Il lui est reproché d’avoir incité des [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :