You are here
Home > Afrique > Sénégal: Un commissaire de police embarque un pharmacien qui a refusé de lui vendre des médicaments sans ordonnance.

Sénégal: Un commissaire de police embarque un pharmacien qui a refusé de lui vendre des médicaments sans ordonnance.

Spread the love

C’est une gênante affaire que la police sénégalaise tente de gérer.
En effet, le commissaire de police des Parcelles Assainies est au cœur
d’un scandale d’abus de pouvoir qui l’oppose à un pharmacien. Selon les
premières informations parvenues à Kewoulo, le commissaire Sankharé, qui
s’est vu opposé un refus vente de médicaments sans ordonnance, a décidé
de faire appel à ses policiers pour menotter et faire embarquer de
force le pharmacien. Et l’ordre des pharmaciens ne compte pas laisser
passer cet affront.

C’est une crise majeure que le ministre de l’intérieur, empêtré dans
le scandale des 10 milliards de $ de l’affaire Franck Timis, aurait bien
voulu se passer. Et espérer que les affaires Adama Gaye, Guy Marius
Sagna et Clédor Sène se tassent sans conséquences. Mais, c’est compter
sans le commissaire Sankharé de la police des Parcelles Assainies. A en
croire le témoignage de Mme Sène, Mame Mbacké Ndiaye, « le
commissaire de police des Parcelles Assainies, venu acheter des
médicaments dans (sa) pharmacie à la Patte d’Oie, s’est permis de faire
intervenir 5 policiers pour menotter et conduire, de force, le nommé
Cheikhouna Gaye sans motif valable.
 »

Ce dernier, le Dr Cheikhouna Gaye, a déclaré que l’homme avait demandé qu’on lui vende un médicament. « Mais,
la vente de ce médicament est soumise à la prescription d’une
ordonnance. Je lui ai demandé de me donner l’ordonnance. Comme il n’en
disposait pas, il a demandé à ce que ses contacts la lui envoie par
WhatsApp. Mais, après plusieurs minutes d’attente, il est revenu à la
charge me demandant le même médicament. Comme je refusais de le lui
vendre, il m’a taxé d’indiscipliné, d’idiot etc. Je lui ai rendu ses
insultes. Et, c’est là qu’il m’a dit que j’allais regretter mes mots. Et
aussitôt il a fait venir 5 policiers qui m’ont menotté et ont cassé
tout les vitres de la pharmacie
. »

Après avoir usé de la force pour faire sortir le pharmacien, les
policiers l’ont conduit au commissariat. C’est à cet instant que Mme
Sène, Mame Mbacké Ndiaye, la responsable de l’établissement, alertée par
ses équipes, a appelé le commissaire de police des Parcelles Assainies
« pour l’informer de l’agression » que venait de subir un de
ses agents qui a été conduit, manu militari, par « des agresseurs. » Et à
sa grande surprise, la pharmacienne qui croyait avoir affaire à des
agresseurs ordinaires va apprendre de la bouche du commissaire de police
de l’arrondissement que c’est lui, en personne, qui a fait le
déplacement.

Et c’est lui qui avait eu l’altercation en question avec le Dr
Cheikhouna Gaye et avait décidé de le placer en position de garde à
vue. Outrée par cette situation d’abus de pouvoir que rien ne
justifiait, la pharmacienne a décidé de rendre public la vidéo qui
témoigne de la violence gratuite des policiers. Et a appelé ses pairs à
cesser le travail pour 72 heures. Libéré rapidement, Cheikhouna Gaye a
rejoint son domicile. Mais, cette affaire que les pharmaciens ne veulent
pas laisser passer, risque de connaitre des rebondissements.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils