Syrie : Poutine met Macron en garde contre tout « acte irréfléchi et dangereux »

admin
Spread the love

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde vendredi son homologue français Emmanuel Macron contre tout « acte irréfléchi et dangereux » en Syrie, qui pourrait avoir des « conséquences imprévisibles », après des menaces de riposte militaire des Occidentaux à une attaque chimique présumée.

 

« Il est essentiel d’éviter toute action irréfléchie et dangereuse qui serait une violation flagrante de la Charte des Nations unies et qui aurait des conséquences imprévisibles », a déclaré le Kremlin dans un communiqué à la suite d’un entretien téléphonique entre les deux chefs d’Etat.

 

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde vendredi son homologue français Emmanuel Macron contre tout « acte irréfléchi et dangereux » en Syrie, qui pourrait avoir des « conséquences imprévisibles », après des menaces de riposte militaire des Occidentaux à une attaque chimique présumée.

« Il est essentiel d’éviter toute action irréfléchie et dangereuse qui serait une violation flagrante de la Charte des Nations unies et qui aurait des conséquences imprévisibles », a déclaré le Kremlin dans un communiqué à la suite d’un entretien téléphonique entre les deux chefs d’Etat.

« Vladimir Poutine a mis l’accent sur la nécessité de mener une enquête poussée et objective jusqu’à la conclusion de laquelle il serait judicieux de s’abstenir de toute accusation à l’encontre de qui que ce soit », a poursuivi le Kremlin.

Cet appel intervient à un moment où les Occidentaux semblent hésiter à frapper des installations militaires en Syrie pour punir le régime de Bachar al-Assad, qu’ils tiennent pour responsable de l’attaque chimique présumée à Douma. La Russie, qui dément toute attaque chimique et parle à cet égard de « mise en scène » des rebelles, n’a de cesse de dénoncer un « prétexte » utilisé pour déclencher une opération militaire contre son allié.

Réunion vendredi de l’ONU

Les Occidentaux continuaient vendredi d’étudier leurs options militaires pour punir le régime syrien qu’ils accusent d’avoir perpétré l’attaque chimique présumée de Douma, soucieux d’éviter une escalade avec la Russie, alliée de Bachar al-Assad. Le Conseil de sécurité des nations unies devait de nouveau se réunir vendredi, à la demande de Moscou. Le président américain Donald Trump n’avait pas encore pris de « décision finale » jeudi quant au déclenchement de frappes pour punir Damas, selon sa porte-parole.

« La priorité est d’éviter le danger d’une guerre » entre les Etats-Unis et la Russie, a affirmé jeudi l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia. Moscou, allié du président Bachar al-Assad, maintient des troupes en Syrie. « Nous cherchons à arrêter le massacre d’innocents », a de son côté expliqué jeudi le ministre américain de la Défense Jim Mattis, en évoquant devant le Congrès la perspective de frappes imminentes de la part des Américains, des Français et peut-être des Britanniques.

Toutefois, « sur un plan stratégique, la question est de savoir

challenge.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Syrie : cibles, réactions... ce que l'on sait sur les raids de la coalition occidentale

Spread the love Vues: 438 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde vendredi son homologue français Emmanuel Macron contre tout « acte irréfléchi et dangereux » en Syrie, qui pourrait avoir des « conséquences imprévisibles », après des menaces de riposte militaire des Occidentaux à une attaque chimique présumée.   « Il est [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :