You are here
Home > Actu Web > Syrie : une djihadiste française s’évade brièvement

Syrie : une djihadiste française s’évade brièvement

Spread the love

La jeune femme a profité d’une visite à l’hôpital pour échapper à la surveillance d’un garde kurde. Elle est détenue dans le camp de Roj, à la frontière avec l’Irak.

Elle voulait rejoindre la Turquie. Une djihadiste française, actuellement emprisonnée en Syrie, est parvenue à s’échapper durant quelques heures, révèle Libération. Après avoir rejoint la Syrie en 2014 – alors qu’elle était mineure – la Française, aujourd’hui âgée d’une vingtaine d’années, s’était rendue aux forces kurdes au début de l’année 2019 et est depuis détenue dans le camp de Roj, près de la frontière irakienne. Comme le précise Libération, elle a profité d’un rendez-vous à l’hôpital pour se changer et s’évader avec son enfant. Elle a été rapidement retrouvée dans un appartement de la ville d’Al-Malikiyah en compagnie d’un passeur. L’homme et la femme espéraient rejoindre la Turquie. 

370 Français détenus dans le camp de Roj

Enceinte de huit mois elle avait, selon le quotidien, préparé son évasion. Lors de sa visite à l’hôpital, elle se rend aux toilettes où elle échange son niqab pour une blouse d’infirmière et la tenue de son fils pour celle d’une fille, une robe et un chapeau blanc. Elle a été retrouvée grâce au signalement du passeur, qui était venu la chercher à moto devant l’hôpital. Elle devrait être de nouveau transférée, avec son fils, au camp de Roj. Depuis la chute du dernier bastion de l’Etat islamique, des milliers d’étrangers sont détenus par les forces kurdes, dans des prisons pour les hommes et dans des camps pour les femmes et les enfants. SUR LE MÊME SUJET Trois djihadistes françaises de Daech en fuite arrêtées en Turquie

Selon le Centre d’analyse du terrorisme, 370 Français figurent parmi ces détenus, dont 250 enfants. La question de leur rapatriement dans l’Hexagone agite le débat depuis plusieurs mois. Les Etats-Unis demandent aux pays occidentaux de récupérer leurs ressortissants qui se trouvent dans ces prisons. Un plan de rapatriement avait été mis en place au début du mois de mars par l’état français, avant d’être annulé car très impopulaire. Depuis la défaite territoriale de l’Etat islamique en Syrie, 17 enfants de djihadistes français ont été rapatriés dans l’Hexagone.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils