You are here
Home > Afrique > Toulouse : il se masturbe devant les filles Noires et crie « Vive l’Afrique »

Toulouse : il se masturbe devant les filles Noires et crie « Vive l’Afrique »

Spread the love

L’homme qui a déjà été condamné pour des faits similaires il y a quelques années a choqué les deux filles d’origine Antillaises accompagnées de leur mère. Elles ont dénoncé les faits à la Police.

Dans une rue passante d’Orléans, Fabrice M 29 ans, avait pris ses habitudes d’exhibitionniste. Il se plaçait parfois sur son balcon et se masturbait de façon à être remarqué par les filles passant par là. Le 12 août, en livrant une pharmacie toute proche, des nouvelles victimes ont pu bénéficier du spectacle. En short et torse nu, Fabrice M. se livrait à l’une de ses activités favorites, avec l’excès de boisson.

Choquées, les jeunes filles ont appelé au secours un père de famille qui a alerté la police. « Il nous a vu passer et un peu perdues et il en a profité.Il s’est mis à se masturber en criant tendrement Vive l’Afrique…Bonnes petites Négresses», ont-elles déclaré aux enquêteurs.

« TOUS LES SOIRS, JE BOIS, JE BOIS »

Jeudi, devant la 6e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance, le prévenu – crâne rasé, pull assorti d’une capuche, tête penchée comme pour mieux entendre les magistrats – s’est montré volubile, ne niant presque rien, sauf l’agressivité qu’on pourrait lui prêter.

« Quand je suis chez moi, je souffre au niveau de la tête. Tous les soirs, je bois, je bois jusqu’à trente bières. Toutes mes conneries, ça part de l’alcool. L’autre fois, c’était pareil, ce n’était pas des gestes volontaires. J’ai vu une blonde près du canal ; pour moi, c’était comme un spectacle ».

Le prévenu fait allusion à des faits identiques qui lui ont valu d’être condamné à 4 mois de prison avec sursis, le mois dernier, à Toulouse. Visiblement soucieux de collaborer avec la justice, Fabrice M. a appris la nouvelle aux magistrats, qui l’ignoraient et ont dû interrompre l’audience pour vérifier ses dires… qui se sont avérés exacts.

L’homme, également emprisonné plusieurs fois pour des vols et des faits de violence, ne sait plus résister à ses pulsions sexuelles.

Même s’il relativise : « Le 12 août, c’est possible que je me sois touché mais je n’étais pas à poil. Je l’ai fait à travers le short. Je ne vais plus sur la voie publique, je fais ça chez moi. Bientôt, je vais mettre des rideaux ».

NU DANS LA COUR DE L’IMMEUBLE

Dans le quartier, Fabrice M. semble connu comme le loup blanc. Une enquête de voisinage a révélé qu’il s’était baladé nu dans la cour de son immeuble parce que deux filles bronzaient en face.

« La masturbation n’est pas un délit si l’on reste chez soi, bien enfermé », a insisté le procureur Richard Bometon avant de réclamer une peine de 8 mois de prison dont 4 avec sursis et obligation de soin.

Avocate de la défense, Me Elodie Bayer a parlé d’un prévenu « au discours incohérent, qui n’a pas l’intellect suffisant pour comprendre la portée de ses actes », représentant symptomatique d’une audience correctionnelle souvent proche d’une « cour des miracles ». Répétant qu’il est « malade et souffrant » et qu’il va « chercher des aides », Fabrice M. a été condamné à un mois de prison ferme.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils