Trump plaide contre le racisme à une inauguration, boycottée par des personnalités noires

Bamba Sow
Spread the love

Le président américain Donald Trump a inauguré samedi un musée des droits civiques à Jackson, dans l’État du Mississippi, un événement duquel étaient volontairement absentes plusieurs personnalités noires, y compris le maire de la ville.

 

 

« Nous voulons que notre pays soit un endroit où chaque enfant, quelles que soient ses origines, puisse grandir sans peur, sans connaître la haine et entouré d’amour, d’opportunités et d’espoir », a déclaré Donald Trump après avoir visité le site.

À l’époque où la ségrégation raciale était toujours autorisée – et pratiquée – à Jackson, la ville fut l’un des lieux emblématiques du mouvement des droits civiques; on y recensa de la désobéissance civile, ainsi que des manifestations et des marches par dizaines au début des années 1960.

Le nouveau musée rend ainsi hommage au mouvement social à ces figures emblématiques, tels Martin Luther King, Jr, ou encore Megdar Evers, assassiné en juin 1963 à Jackson par un suprématiste blanc.

Dans un bref discours, M. Trump a rendu hommage à ces deux hommes, parlant de Martin Luther King comme d’« un homme [qu’il avait] étudié, regardé et admiré toute [sa] vie ».

« Ces bâtiments incarnent l’espoir qui vit dans les coeurs de tous les Américains depuis des générations, l’espoir d’un avenir qui soit plus juste et plus libre », a ajouté le président.

L’événement boycotté par plusieurs

Samedi, plusieurs manifestations ont eu lieu en lien avec l’inauguration du musée. Nulle trace, par ailleurs, de la plus importante organisation de défense des droits des Noirs du pays, la NAACP, qui a boycotté l’événement.

L’annonce du passage du chef de l’État, invité par le gouverneur Phil Bryant, a suscité son lot de critiques, dont celles de John Lewis, élu de la Géorgie siégeant à la Chambre des représentants, et lui-même vétéran du mouvement pour les droits civiques.

« Une insulte aux personnes qui sont présentées dans ce musée », a-t-il ainsi lancé pour qualifier la présence du président, dont il juge la politique « nuisible ».

Pendant sa campagne et depuis son élection, Donald Trump a multiplié les polémiques raciales aux États-Unis, ont dénoncé plusieurs personnalités noires. « La présence de Trump est une distraction », a déclaré pour sa part le maire de Jackson, Chokwe Antar Lumumba.

En août, après un rassemblement de néonazis et de membres du Ku Klux Klan à Charlottesville, en Virginie, rassemblement qui avait mené à des affrontements avec des contre-manifestants et la mort d’une femme, fauchée par un manifestant, M. Trump avait refusé de condamner les extrémistes, estimant plutôt qu’il y avait des personnes « très bien » dans les « deux camps ».

 

Source: RADIO-CANADA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

L’Irak déclare la fin de la guerre contre l'État islamique

Spread the love Vues: 398 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Le président américain Donald Trump a inauguré samedi un musée des droits civiques à Jackson, dans l’État du Mississippi, un événement duquel étaient volontairement absentes plusieurs personnalités noires, y compris le maire de la ville.     « Nous voulons que notre pays soit un endroit où [...]

Subscribe US Now

%d blogueurs aiment cette page :